Google, la tête dans les étoiles

Cloud

Le moteur de recherche veut apporter une contribution au projet du
méga-télescope d’observation LSST. Sa mise en service est prévue en 2013.

Google a décidé de soutenir un groupe de 19 universités, laboratoires nationaux et fondations privées dans le but de participer au développement des télescopes les plus puissants au monde. Du haut de ses 8,4 mètres, le télescope LSST(Large Synoptic Survey Telescope), qui devrait entrer en service en 2013, aura pour mission d’effectuer des observations complètes et en couleur du ciel visible grâce à une caméra numérique dotée d’un capteur de trois milliards de pixels.

Le LSST aura vocation à sonder les mystères de la matière noire et de l’énergie noire en ouvrant, à la manière d’un film, une fenêtre sur les objets à changement ou déplacement rapide, tels que les supernovas. L’observation, qui s’étalera sur une durée de dix ans, générera chaque nuit plus de 30 téraoctets de données images.

Le télescope d’imagerie à large champ aujourd’hui connu sous le nom de LSST est initialement né de l’initiative de Roger Angel, professeur d’astronomie à l’Université d’Arizona. L’astronome Philip Pinto, également rattaché à l’Université d’Arizona, a été chargé de simuler le fonctionnement du télescope afin de développer de nouvelles stratégies scientifiques et de garantir que le télescope fonctionne comme prévu.

L’Université d’Arizona, le NOAO(National Optical Astronomy Observatory) et la Research Corp, organismes implantés à Tucson, figurent parmi les quatre membres fondateurs de la LSST Corporation au printemps 2003. Financé par la Fondation nationale des sciences, le NOAO est chargé des travaux de conception du télescope et d’essais sur site.

William Coughran, vice-président du département ingénierie de Google, a déclaré : “Les données générées par le LSST représenteront une partie importante des informations mondiales ; en s’engageant dans ce projet, nous espérons rendre ces données à la fois plus accessibles et plus utiles.

Le directeur du projet LSST Donald Sweeney ajoute : “Le LSST sera le télescope d’observation le plus puissant au monde et répondra à d’importants défis en matière de gestion de données. Si l’univers date de plusieurs milliards d’années, chaque seconde donne lieu à des phénomènes intéressants.

Le LSST présentera une capacité de détection cent fois supérieure à celle des autres grands télescopes actuels. Google nous aidera à organiser et à présenter les volumes de données considérables générés par le LSST.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 8 janvier 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur