Google pourrait céder à Toyota les robots de Boston Dynamics

EntrepriseFusions-acquisitions
boston-dynamics-google-robotique-toyota
2 2

Google voudrait se désengager de Boston Dynamics, acquis il y a à peine trois ans. Toyota serait bien placé pour la reprise des robots sophistiqués.

Après avoir acquis Boston Dynamics fin 2013, Alphabet / Google serait sur le point de s’y désengager. Il pourrait revendre la société robotique installée dans le Massachusetts à Toyota, selon Tech Insider. La deal serait même sur le point d’être bouclé selon une source proche du dossier.

A travers le holding Alphabet qui chapeaute l’ensemble de ses branches d’activités (comme Verily consacrée aux sciences de la vie ou X Lab pour les thèmes les plus innovants), Google semble avoir décidé qu’il valait mieux davantage s’intéresser aux technologies d’intelligence artificielle que la robotique en soi. Même s’il existe toujours une division ad hoc baptisée Replicant en interne.

C’est Andy Rubin, l’ex-Mr Android chez Google, qui avait procédé au rachat de Boston Dynamics, désormais connue pour une série de robots sophistiqués à usage industriel ou militaire : le chien-robot Spot mais aussi d’autres modèles évolués comme BigDog, Cheetah, Wildcat ou plus récemment Atlas.

Mais Andy Rubin a quitté le groupe en 2014 et a lancé depuis un incubateur orienté vers l’intelligence artificielle (Playground).

Son départ a-t-il changé la perception du potentiel de Boston Robotics au sein du groupe ? En mars, Bloomberg avait déjà émis une première alerte dans le sens d’un désengagement, évoquant des tensions en interne et un manque de clarté dans le business et le retour sur investissement.

Le nom d’Amazon apparaissait également sur la liste des repreneurs de Boston Dynamics en raison de ses investissements dans la robotique associée à la logistique. Mais Google semble préférer Toyota, qui avance de son côté sur la mise au point de robots d’assistance dans le domaine de la santé par exemple.

Parallèlement, le groupe high-tech japonais vient de boucler une alliance stratégique avec Uber dans le domaine du marché du transports des personnes par véhicules (taxis, VTC…). Avec une prise de participation dans le capital de la société californienne de Travis Kalanick pour un montant non révélé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur