Google Street View : le Canada veut faire la lumière

Cloud

A la suite d’une collecte de données par Wi-Fi inappropriées via Google Street View, la commissaire à la protection de la vie privée du Canada ouvre une enquête.

La collecte de données Wi-Fi par Google est mal perçue par l’autorité canadienne en charge de la défense des données personnelles.

La commissaire à la protection de la vie privée du Canada a lancé une enquête à la suite des aveux du groupe Internet concernant l’exploitation de Google Street View (service de cartographie avec vues à 360° des rues).

Au passage des “Google cars” dans les villes en charge d’effectuer les relevés terrain, des données contenues sur des réseaux sans fil non protégés ont été captées par Google. “Par mégarde”, assure le groupe Internet.

“Nous avons un certain nombre de questions, à savoir comment une telle collecte a-t-elle pu se produire et quel sera l’impact sur la vie privée des personnes. Nous avons déterminé qu’une enquête est le meilleur moyen d’obtenir des réponses”, déclare Jennifer Stoddart.

La  commissaire à la protection de la vie privée veut vérifier si Google a enfreint la loi canadienne sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE). Le groupe Internet devra conserver les données recueillies au Canada pour les besoins de l’enquête.

Google Street View a suscité l’indignation d’un certain nombre de régulateurs nationaux en charge de la protection des données personnelles, dont la CNIL en France qui regarde également avec attention ce dossier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur