Google va supprimer les traces de ses visiteurs

Mobilité

Google va effacer neuf ans d’enregistrement de données privées. Pour devancer
une prochaine législation sur la question des données personnelles.

Google a annoncé qu’il allait, “dans les mois qui viennent”, effacer les milliards de données collectées sur les utilisateurs de ses produits depuis sa création en 1998. Soit 9 années d’enregistrement d’informations comme les requêtes elles-mêmes dans le moteur, l’adresse IP de la machine ou encore les contenus des cookies (date, heure, système d’exploitation utilisé, etc.).

“Nous sommes heureux d’annoncer un changement dans notre politique de gestion des données privées, écrivent Peter Fleischer et Nicole Wong, conseillers juridiques de Google, dans le blog officiel du groupe Internet, sauf si nous sommes légalement obligés de conserver plus longtemps les données de connexion, nous allons rendre anonyme les serveurs de logs après une période de temps limitée. “ Une période estimée pour l’heure entre 18 et 24 mois.

Google conservait les données de connexion afin d’optimiser ses services comme l’historique des recherches en ligne. Google continuera bien sûr d’offrir ce niveau de service qu’il enrichira d’options de protection. Et de citer pour exemple la possibilité d’enregistrer de manière privée (“off the record”) les conversations dans Google Talk ou bien l’arrêt temporaire et la fermeture des recherches de Google Desktop.

Mise en anonymat des données privées

Mais les données collectées sont avant tout exploitées à des fins commerciales par Google qui, après remise en forme, les met à disposition des annonceurs pour mieux cibler les clients potentiels. Une pratique qui satisfait peu les association de protection de la vie privée.

Les instances de régulation comme la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) en France s’interroge sur le respect de la confidentialité des données. Une directive européenne votée en mars 2006 prévoit que les membres de l’Union se prononce sur une durée commune de conservation des données électroniques. Une fourchette, large, de 6 à 24 mois, a été proposée. Google se contente donc de prendre les devants d’une éventuelle législation sur la question en tablant sur l’estimation large de la durée de conservation des données (soit 2 ans).

D’autant qu’il n’effacera pas pour autant les données mais les rendra anonymes. La firme de Mountain View n’a pas encore données les détails de cette “anonymisation” qui devrait intervenir avant un an. Dans le blog, les portes-paroles ont toutefois précisé que l’utilisateur aurait toujours la possibilité de faire conserver leurs données au-delà des 24 mois annoncés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur