Google Zeitgeist 2011 : catastrophes, révolutions, sexe, people…entre le sérieux et le superficiel

Marketing
Passage à l'an 2012

L’édition 2011 du baromètre Google Zeitgeist (les grandes tendances des recherches sur Internet) montre un certain désintérêt pour la crise économique en faveur du divertissement numérique. Dans les personnalités, DSK s’est distingué avec ses turpitudes.

Fukushima, le printemps des révolutions arabes, l’affaire DSK, la Coupe du monde de rugby…

Google dévoile son célèbre “Zeitgeist” et se met dans la peau des internautes pour initier de leur point de vue une rétrospective sur l’année 2011.

Un ultime coup d’oeil dans le rétroviseur avant de tourner la page, et des conclusions unanimes : la crise a fait son temps, du moins sur la Toile.

Alors que se profile le spectre d’une récession imminente de l’économie du pays, les Français délaissent les considérations pour s’intéresser au divertissement sous toutes ses coutures.

De Minecraft, surprenant élément perturbateur qui enregistre la plus forte progression en termes de requêtes, jusqu’au vrai-faux iPhone 5 en passant par l’opérateur Free, jeu vidéo et nouvelles technologies trustent les sommets du palmarès.

En parallèle, l’esprit people fait de la résistance. L’éclectisme relatif du gratin du show biz laisse transparaître une forte émergence de la nouvelle vague musicale (RnB, rap, hip-hop), malgré quelques surprises telles que Norman et ses vidéos décalées.

A son insu (du moins sur le deuxième semestre), DSK, empêtré dans des affaires sulfureuses de sexe sur un axe original New-York – Lille, est revenu régulièrement dans les requêtes des internautes.

A l’échelle du globe, c’est la culture pop britannique qui s’impose, avec Rebecca Black, Ryan Dunn, Casey Anthony comme ambassadeurs, dans le cadre d’une massification significative de la culture.

Le concept des connaissances partagées s’est rarement avéré aussi pertinent qu’à l’heure actuelle. Best-sellers, self-made-men, success stories et autres blockbusters occasionnent un buzz incommensurable.

Les oeuvres cinématographiques n’y font guère exception : un ramdam d’envergure a systématiquement fait suite aux succès respectifs en salles de Tron, Transformers 3 et Scream 4.

Même constat pour la télé-réalité. En 2011, Secret Story 3 s’est hissé au troisième rang des requêtes sur Google.fr, secondé de l’émission britannique X-Factor.

Seule entité à pouvoir se targuer de posséder trois représentants au top 10 mondial, Apple a su perpétuer le culte de Steve Jobs et la religion instaurée avec son dernier iPhone et la deuxième génération de l’iPad.

Crédit image : © iQoncept – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur