Goojet : “Mettre en oeuvre une communauté sur le mobile, c’est plus dur”

Mobilité

La start-up française, qui développe un concept de média social mobile, lève 6 millions d’euros. Précisions sur la stratégie avec son P-DG.

Goojet, du nom d’une jeune pousse française qui développe “un média social mobile” et qui avait été repéré lors de la session Web 2.0 de l’année 2007, poursuit son développement. Elle vient d’annoncer une deuxième levée de fonds de 6 millions d’euros.

Les investisseurs historiques ont suivi (Elaia Partners, ICSO-IRDI et Partech International avaient déjà injecté 2,3 millions) mais Orkos Capital vient de les rejoindre. Ce dernier fonds avait déjà investi dans la start-up Liligo.fr (voyage en ligne).

Contacté par mail vendredi après-midi, Guillaume Decugis, P-G de Goojet, précise : “Nous ne communiquons pas sur la répartition exacte du capital qui est reste distribuer entre nos quatre fonds d’investissement et le management [principalement Marc Rougier, Ludovic Le Moan et Guillaume Decugis]”.

Le manager se montre satisfait de cette opération de financement, surtout dans ce contexte économique délicat. “Le tour de 6 millions d’euros s’est fait à une valorisation supérieure au précédent. Le fait d’avoir un nouvel entrant – Orkos Capital – est également une bonne validation de notre modèle”, commente-t-il.

Un premier annonceur “pour une offre innovante”

Comment décrire le service Goojet ? Il tourne autour d’une application mobile qu’il est possible de télécharger sur 500 terminaux, dont les plus orientés Internet mobile comme l’iPhone, le Blackberry ou les terminaux mobiles sous Android.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur