GoPro fait ses premiers pas en Bourse

BourseEntrepriseRégulations
gopro-bourse

La cotation de GoPro débute aujourd’hui sur le NASDAQ. Cette IPO valorise le fabricant de mini-caméras à près de 3 milliards de dollars.

A la mi-mai, GoPro sortait officiellement de l’ombre pour sa procédure d’entrée en Bourse.

Le fabricant de mini-caméras HD déposait un document officiel auprès de la Securities and Exchange Commission (autorité de régulation des marchés financiers aux Etats-Unis) en vue d’une introduction sur le NASDAQ. Conformément aux informations communiquées dans le dossier préliminaire d’IPO, la cotation débutera ce 26 juin sous la valeur GPRO.

Chapeautée par J.P. Morgan, Citigroup et Barclays, l’opération porte sur 17,8 millions d’actions de classe A au prix unitaire de 24 dollars, soit la fourchette haute des tarifs annoncés initialement. La moitié de ces titres (8,9 millions) sont émis par GoPro ; l’autre partie, par ses actionnaires, avec une clause d’extension à hauteur de 2,67 millions d’actions supplémentaires dans les 30 jours suivant la transaction.

Les fonds levés à cette occasion valorisent la société à près de 3 milliards de dollars. Ils lui permettront d’éponger sa dette – 110,7 millions de dollars au 31 mars 2014 – tout en réalisant des investissements, essentiellement dans l’activité commercial/marketing. Le fondateur Nick Woodman conservera pour sa part le statut de CEO et d’actionnaire principal. Recruté au début du mois, Tony Bates, ex-cadre de Cisco, Skype et Microsoft, est quant à lui conforté au poste de président.

Les deux associés assureront une continuité stratégique en haut de gamme avec un modèle phare : la caméra Hero3+, commercialisée à un prix conseillé de 349 euros TTC. Ce porte-drapeau a permis à GoPro de réaliser, en 2013, un chiffre d’affaires proche du milliard de dollars et de dégager 60 millions de bénéfice net, en vendant 3,84 millions de caméras (+66% en un an).

Pour répondre à une demande croissante, l’entreprise américaine s’est attaché, depuis 2012, les services du sous-traitant high-tech taïwanais Foxconn (groupe Hon Hai), partenaire d’Apple pour la fabrication de l’iPhone et de l’iPad. La même année, elle avait levé 200 millions de dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les sous-traitants des grands groupes high-tech ?

Crédit photo : Keith Muratori – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur