GPS : TomTom et Tele Atlas prennent la même direction

Mobilité

TomTom met 1,9 milliard d’euros sur la table pour acquérir Tele Atlas, son
fournisseur de données cartographiques.

2,6 milliards de dollars (1,9 milliard d’euros), soit 21,25 euros par action. C’est le montant offert par le néerlandais TomTom, l’un des deux principaux constructeurs de terminaux GPS, pour s’emparer de Tele Atlas, son fournisseur de données cartographiques (lui aussi d’origine néerlandaise).

Si elle aboutit, cette transaction, qui a été approuvée par le conseil de surveillance de Tele Atlas, donnera naissance à un nouvel acteur européen de poids dans le secteur de la navigation GPS. Acteur qui devra faire face aux deux autres poids lourds américains que sont Garmin (un constructeur de terminaux GPS) et Navteq (un spécialiste des cartes géographiques), deux entreprises qui n’ont pas de liens capitalistiques même si elles sont partenaires de longue date.

Via ce rapprochement, TomTom espère utiliser les retours clients qu’il obtient de la part des utilisateurs de ses terminaux pour perfectionner les cartes de Tele Atlas.

Tele Atlas vs Navteq

Très concentré, le marché des cartes géographiques numériques est dominé par Tele Atlas et Navteq. Le premier fournit ses cartes à TomTom, Qualcomm et Nokia, tandis que le second a des accords avec Garmin, Google, Yahoo et AOL.

Une fois l’opération finalisée, d’ici la fin de l’année vraisemblablement, Tele Atlas restera une entité séparée. Elle continuera à fournir ses cartes à des constructeurs tiers.

Sur son dernier exercice annuel, la firme a enregistré une perte nette de 19 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 264 millions d’euros.

Au deuxième trimestre 2007, TomTom a lui publié un chiffre d’affaires en hausse de 37%, à 380 millions d’euros (contre 277 millions à la même période un an plus tôt) et un résultat net de 68 millions d’euros (en progression de 81% par rapport au deuxième trimestre 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur