Green IT : Apple revient dans les rangs de l’EPEAT

Mobilité

Retournement de situation dans le dossier EPEAT : Apple admet une “erreur” et revient sur sa décision de délaisser ce label environnemental.

Apple revient sur sa décision de délaisser la certification environnementale EPEAT (utilisé pour “Electronic Product Environmental Assessment Tool”).

Dans une lettre aux clients, Bob Mansfield exprime ses plus plates excuses au nom de la “Marque à la pomme”.

Je le reconnais, c’était une erreur“, déclare le Vice-Président senior pour l’ingénierie matérielle (senior vice president of Hardware Engineering).

“A partir d’aujourd’hui, tous les produits Apple éligibles font leur retour sur EPEAT.”

La semaine dernière, la “Marque à la pomme” se montrait pourtant déterminée à lâcher ce label pour des raisons d’incompatibilités techniques avec le MacBook Pro Retina.

Pour ne pas compromettre la finesse de son châssis, cet ordinateur portable embarque une batterie inamovible et un écran accolé à la coque, transgressant par là même les conventions établies en termes de démontage et d’accessibilité aux composants.

Plus globalement, Apple prenait alors ses distances et assurait que ses prochains produits ne répondraient plus à des critères jugés trop contraignants, notamment en matière de développement durable.

Une décision qui avait suscité un certain tollé auprès d’entreprises, d’organisations et de municipalités qui n’ont pas compris ce retournement “green IT” de la part de la firme de Cupertino.

Ainsi, la municipalité de San Francisco, qui a établi des critères draconiens en matière de respect de l’environnement, a déclaré qu’elle ne s’équiperait plus en Mac.

Il était temps pour Apple d’éteindre l’incendie avant propagation.

Au passage, Bob Mansfield suggère une modernisation de la certification EPEAT.

Nous avons beaucoup progressé ces derniers années, si bien que nous exploitons des pistes que l’EPEAT ne prend pas encore en compte dans son évaluation“.

S’entend, l’émission de gaz carbonique à la fabrication ou encore l’élimination de composants hautement toxiques comme le PVC.

Enfin, nous proscrivons quasi systématiquement le plastique au profit de matériaux durables et de surcroît recyclables”, en conclut-il.

Et d’ajouter que les produits de “la marque à la pomme” s’inscrivent dans une logique écologique au possible, en phase avec d’autres standards tels Energy Star 5.2 ou TCO Edge.

Crédit image : S.John – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur