Green IT : Greenpeace félicite Apple, mais fustige Microsoft et Nintendo

Cloud

En matière d’écologie, les produits de Nokia et Sony Ericsson font la différence. Apple fait de plus en plus d’efforts verts, mais Lenovo, Microsoft et Nintendo sont sévèrement pointés du doigt.

Greenpeace profite de ce début d’année pour décerner lauriers et bonnets d’âne aux principaux acteurs du monde de l’électronique dans la quatorzième édition de son Guide pour une high-tech responsable, qui pointe du doigt les efforts et les faiblesses de 18 constructeurs de produits informatiques et mobiles en matière d’écologie.

En décembre 2009, l’organisation écologiste a attribué son meilleur score à Nokia et Sony Ericsson, qui récoltent des notes de 7,3 et 6,9 sur 10. Greenpeace félicite le constructeur finlandais dans les domaines de la consommation énergétique de ses produits, son offre de recyclage et de récolte des déchets.

Tout comme Nokia, Sony Ericsson se distingue pour être parvenu à élaborer des appareils sans substance chimique toxique, comme le polychlorure de vinyle (PVC) et des agents ignifuges bromés.

Apple a enfin dit “stop” aux substances toxiques

A noter qu’Apple, longtemps critiqué par Greenpeace pour sa politique trop peu orientée Green IT, opère une belle remontée dans le classement publié par l’organisation écologique, et obtient la note de 5,1/10, contre seulement 2,7/10 il y a encore quatre ans.

La firme de Cupertino est parvenu à éliminer, notamment de ses ordinateurs portables comme les MacBook, l’utilisation de produits dangereux comme le mercure, le PVC et les agents ignifuges bromés.

Soulignons que, tout comme Sony Ericsson, Apple plaide auprès des autorités européennes pour mettre en place une interdiction d’utiliser du plastique ignifugé au bromure et au chlore pour élaborer des produits électroniques.

Les constructeurs Toshiba et Philips ne déméritent pas et reçoivent eux aussi leur palme verte : ils montent tous les deux sur la troisième marché du podium, avec un score similaire de 5,3, encore toutefois largement perfectible.

Lenovo, Microsoft et Nintendo sont de vrais cancres

En revanche, trois géants de la high-tech restent toujours dans la zone rouge : Lenovo (3,5/10), Microsoft (2,4) et Nintendo (1,4) figurent toujours en queue de classement et ne font pas de l’écologie une de leur priorité, alors que ce thème pourrait très prosaïquement représenter un bel outil marketing pour ces firmes.

Lenovo continue notamment d’intégrer à ses ordinateurs des substances chimiques toxiques comme le PVC, tandis que Microsoft ne parvient pas à élaborer des appareils suffisamment économes en énergie.

Quant à Nintendo, il ne répond quasiment à aucun critère mis en place par Greenpeace, qu’il s’agisse des substances chimiques, de la consommation d’énergie, de  la politique de recyclage et de tri des déchets.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur