Green Tech : un soutien des start-up qui s’engagent dans la transition écologique

Data-stockageEntrepriseJuridiqueLégislationRégulationsStart-up
green-tech-incubateur-macron-royal-developpement-durable
0 18

Ségolène Royal (Ecologie) et Emmanuel Macron (Economie) ont posé les fondements d’un futur incubateur Green Tech.

Comme un air de green IT mais on dépasse cette fois-ci les data centers.

Le ministère de l’Ecologie qui vient de lancer un incubateur de start-up baptisé Green Tech. Doté de 15 millions d’euro, il accueillera une cinquantaine de jeunes pousses.

Objectif : « Développer les 14 premiers objets innovants dans 8 secteurs de la transition écologique. »

Le plan a été présenté hier par Ségolène Royal et Emmanuel Macron.

Un appel à projet vient d’être lancé dans ce sens. Le numérique est mis à contribution sur des thématiques comme les économies d’énergie (IoT, compteurs intelligents, numérisation de l’éclairage électrique), le bâtiment (carnet numérique de suivi et d’entretien des logements), le transport (app de partage de véhicule électrique, géolocalisation, mobilité…) ou les risques (système participatif d’alertes en cas de catastrophes naturelles), la santé et l’environnement (capteurs).

L’incubateur Green Tech est ouvert aux start-up qui proposent des solutions « répondant aux objectifs de la loi de transition énergétique et la loi de reconquête de la biodiversité ».

Selon le ministère de l’Ecologie, chaque start-up sera soutenue à hauteur de 150 000 euros (fonds de pré-amorçage).

Les projets les plus prometteurs bénéficieront d’un deuxième financement « pouvant aller jusqu’à 500 000 euros ».

logo-green-tech-ministere-ecologie

(Illustration : copie d’écran : vidéo Développement-durable.gouv.fr)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur