Grégory Salinger (MSN): “Nous allons redéfinir les priorités d’investissement”

Mobilité

Le responsable de MSN France rejoint la direction mondiale de la division Internet de Microsoft. Il prend en main le planning stratégique.

(Mise à jour effectuée le 16/01/06 à 11h15) Définir les grandes orientations stratégiques et faire évoluer le mode de fonctionnement opérationnel du réseau MSN (41 pays couverts). C’est la nouvelle mission de Grégory Salinger qui va prendre les fonctions de Directeur du planning stratégique et des opérations de MSN au niveau mondial. Depuis quatre ans, il occupait le poste de directeur général de MSN France.

Son bilan à la tête de la branche hexagonale est plus qu’honorable. Le portail MSN.fr est devenu un carrefour important d’audience. En quatre ans, le nombre de visiteurs uniques par mois a été multiplié par quatre, en passant de 3,3 à 12,7 (Source Nielsen NetRatings, novembre 2005).

Le chiffre d’affaires a été multiplié par 6 et MSN France est “devenu profitable en 2003”. Mais le groupe Internet ne dévoile aucun résultats financiers pays par pays.

Vnunet.fr: Votre nomination au sein de la direction monde de MSN est-elle le signe d’une restructuration de la division ?

Grégory Salinger: On ne peut pas parler de restructuration mais d’une évolution naturelle de notre activité. Cest l’avantage d’une organisation comme la nôtre: les compétences en provenance de divers horizons et de divers pays peuvent servir dans le cadre d’une vision internationale. Je rentre dans mes nouvelles fonctions le 1er février. Je vais travailler sur les grandes orientations stratégiques opérationnelles de MSN et sur des opportunités d’évolution de nos modes de fonctionnement. Concrètement, il s’agira de définir les priorités d’investissement pays par pays pour mieux répondre aux attentes de nos clients et affronter la concurrence.

Vous allez notamment accompagner le lancement du programme Windows Live. Disposez-vous dun calendrier de déploiement ?

Nous sommes en phase de lancements de services bêta avec Live.com, Windows Live Mail et Windows Live Messenger. Nous attendons le retour des utilisateurs et des annonceurs avant un lancement commercial. Mais nous n’avons pas communiqué de calendrier précis.

Dans quelle mesure Microsoft compte-t-il pousser la logique publicitaire dans ses nouveaux produits ?

La publicité s’impose comme un mode de commercialisation et de financement majeur pour le groupe. Nous souhaitons développer les offres publicitaires sur MSN naturellement mais aussi sur Windows Live. Il y aura également des opportunités publicitaires sur Office Live. Nous nous trouvons devant un double enjeu: tout d’abord, la publicité de marque et de grandes lignes à travers des formats impactants et la partie liens sponsorisés et marketing direct. MSN Search est directement concerné par les KeyWords mais ce domaine va s’étendre également à d’autres services.

Après un pilote réalisé par MSN France de la plate-forme publicitaire AdCenter, où en est sa généralisation sur le réseau mondial ?

AdCenter a pour ambition de devenir un point d’entrée unique pour les annonceurs de marques et de liens sponsorisés. En septembre 2005, nous avions lancé le pilote MSN KeyWords sur la plate-forme AdCenter (voir édition du 26 septembre 2005). En France, nous sommes passés en mode commercial avec des premiers résultats qui sont très bons. Nous avons également initié une phase pilote en Amérique du Nord qui monte en puissance.

L’introduction de la voix sur IP via MSN Messenger modifie-t-il profondément lusage de la messagerie instantanée(voir édition du 14/12/05) ?

Ce qui est intéressant avec la voix sur IP, cest que les communications demeurent en grande partie des appels PC à PC. Les appels qui finissent sur un mobile ou sur un fixe représentent moins de 10% des usages. D’autres singularités apparaissent dans la messagerie instantanée : la personnalisation de l’outil, la poussée de la vidéo et les versions mobiles. MSN France s’est investi dans ce domaine avec un accord d’interopérabilité européen avec Vodafone (avec SFR en relais sur le sol français). Nous avons signé un accord de coopération avec Bouygues Télécom. Deux mois après le lancement, nous avons dépassé les 30 000 inscrits sur i-Mode. Cest l’un des meilleurs lancements dun produit sur ce portail Internet mobile.

Quel premier bilan dressez-vous du service communautaire MSN Spaces ?

Cest un démarrage concluant. Nous sommes devenus le premier opérateur mondial de blogs. En France, la concurrence est belle mais nous obtenons la deuxième place derrière Skyblog. Nous recensons deux millions d’utilisateurs uniques inscrits à MSN Spaces. Nous prévoyons également le lancement d’une version Windows Live Spaces dans les prochains mois.

Sur le front de la recherche en ligne, que manque-t-il à MSN Search pour détrôner Google ?

Nous sommes devenus le troisième moteur de recherche en France derrière Google et Wanadoo/Voilà. Nous devons continuer à améliorer le produit et y ajouter des innovations. Je pense que nous devons jouer sur deux dimensions pour faire la différence. Primo, la capacité à répondre aux questions que posent les internautes. Il ne faut pas uniquement se contenter de répondre aux requêtes. Secundo, la rapidité du temps d’accès à l’information est crucial.

L’accord entre Google et AOL(voir édition du 21 décembre 2005)est un coup dur pour Microsoft. Allez-vous riposter en montant une alliance alternative ?

Nous allons continuer à apporter toujours plus d’innovation pour nos utilisateurs et nos annonceurs notamment à travers le lancement des services Windows Live, MSN Search et adCenter. Nous sommes néanmoins très ouverts à toute opportunité de partenariat. Sur les derniers mois, nous avons notamment mis en place en France un partenariat de qualité avec Bouygues pour la distribution de MSN Messenger sur iMode et annoncé des accords d’interopérabilité au niveau mondial avec Vodaphone sur la partie mobile et Yahoo sur le PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur