Grève chez Amazon France : l’activité des centres de distribution perturbée

E-commerceEmploiManagementMarketingSalaires
amazon-france-greve
7 3

Amazon confirme des blocages sur certains accès à ses centres de distribution en France et cherche à rassurer ses clients.

Dans le conflit social qui secoue actuellement la France, les activités dans les centres de distribution d’Amazon France sont impactées. Hier (mercredi 25 mai), la presse régionale de Bourgogne reportait que des blocages s’effectuent sur certains sites industriels, notamment celui d’Amazon à Sevrey (Saône-et-Loire). Et les grévistes avaient l’intention de poursuivre le mouvement aujourd’hui au niveau local.

Selon un décompte de l’AFP (via LeParisien.fr), trois des quatre sites en France du groupe e-commerce américain (Douai dans le Nord, Montélimar dans la Drôme et Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire) étaient touchés hier par un mouvement de grève portant sur des revendications salariales et le retrait de la loi travail, à l’appel de la CGT. La grève risquait de s’étendre jeudi à l’entrepôt de Saran (Loiret).

Contacté par la rédaction jeudi soir, un porte-parole d’Amazon France confirme « un mouvement social impliquant moins de 10% de nos salariés » et que « l’accès à certains de nos centres de distribution est actuellement bloqué ».

Pour le cas de Saran, il admet « une légère mobilisation à l’entrée de la zone d’activité menant au site, ainsi qu’à d’autres entreprises ce matin ». Mais « ce mouvement a été levé très rapidement », précise-t-il.

Tensions sur les négociations salariales

Au-delà de la contestation au niveau national associée à la loi du travail, la CGT évoque un autre point de divergence plus spécifique au groupe.

Elle proteste contre le présumé manque de flexibilité de la direction d’Amazon France qui a suspendu les négociations annuelles obligatoires (NAO) après une proposition de 0,5% d’augmentation générale, soit 8,13 euros brut par mois.

La CGT souhaitait obtenir davantage pour les salariés d’Amazon France. Sur ce point, la direction d’Amazon France que « les NAO s’étaient achevées mercredi soir, après quatre réunions » selon les propos recueillis par l’AFP.

En guise de pointage RH en janvier, Amazon France comptait 4000 salariés en CDI.

Avec ces perturbations dans la chaîne logistique, il faut rassurer la clientèle de l’état des commandes. « La priorité d’Amazon est de tenir sa promesse client et nos équipes mettent tout en œuvre pour que cette situation ait un impact minimum sur les commandes effectuées », estime ce porte-parole.

Via son site Internet marchand, une information spécifique permet de tenir informé les clients de manière individuelle : certains délais de livraison pourraient être rallongés en fonction des circonstances.

(Crédit photo : Amazon France)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur