Groupe Solocal : à la recherche « d’options de refinancement »

Bases de donnéesBourseData-stockageEntrepriseLicenciementsManagementMarketingPublicité
solocal-resultats-financiers
0 1

Plombé par une dette importante, le groupe Solocal (PagesJaunes) en pleine mutation numérique présente des résultats plutôt moroses.

Le groupe Solocal (ex-PagesJaunes) rencontre des difficultés sur différents fronts : contraintes bancaires, plan de sauvegarde pour l’emploi annulé en justice et des résultats financiers en demi-teinte sur l’année 2015.

« Nous continuons d’explorer toutes les options de refinancement, et les perspectives 2016 dépendront de l’orientation retenue », déclare Jean-Pierre Rémy, Directeur général du groupe, cité dans le communiqué.

Les doutes se reflètent sur l’action Solocal cotée sur Euronext qui est malmenée après la publication des résultats financiers. Jeudi, en milieu d’après-midi, le titre perdait plus de 20% à 4,65 euros.

Sur l’année 2015, le chiffre d’affaires du groupe se situe à 873 millions d’euros, est en baisse de 5% par rapport à l’an précédent. Mais le volet Internet est en hausse de 4% à 640 millions d’euros. Ce qui représente 73% du CA global.

L’EBITDA Internet récurrent demeure stable (autour de 200 millions d’euros). Comparé à l’EBITDA global qui chute de 36,6% à 270 millions d’euros.

Le résultat net s’affaisse également à 27 millions d’euros (-55,1%). L’endettement net demeure problématique : il s’établit aux alentours d’un milliard et la trèsorerie se situe à 53 millions d’euros.

L’activité « Search local », dans laquelle on retrouve le moteur PagesJaunes, Mappy ou Ooreka (ex- ComprendreChoisir), est en hausse de 2,1% à 496 millions d’euros.

Une progression faible du business, marqué par un recul du nombre de clients BtoB (528 000 contre 556 000 l’an passé).

Des accords avec Microsoft (Bing), Google ou Apple ont été signés « pour apporter la meilleure expérience de recherche locale », précise Jean-Pierre Rémy dans une interview vidéo accordée lors d’une session EBG organisée fin 2015.

Le marketing digital représente un CA de 144 millions d’euros (+9,3%). Ce segment d’activité est poussé par des solution de publicité programmatique (RTB) au niveau local et des sites Internet de contenus.

Le business historique de PagesJaunes devenu Solocal – services d’impression comme l’annuaire ou services vocaux – recule de 23,4% sur l’année 2015.

On l’a compris en 2015 : Solocal traverse une passe difficile, marquée par le désengagement de 4 activités Internet non rentables, dont la régie display Horyzon Media et Sotravo revendu à MyBestPro (ex-Wengo).

Néanmoins, en début d’année, le groupe a signé une première opération de croissance externe avec le rachat d’Effilab, agence spécialisée dans la publicité sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux.

Solocal : PSE invalidé mais non annulé
Le 22 juillet 2015, le Conseil d’Etat a confirmé la décision de la Cour administrative d’Appel de Versailles remontant à 2014. Celle-ci annulait la validation par la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) du plan de sauvegarde de l’emploi mis en oeuvre en 2013 au sein de la filiale PagesJaunes SA du groupe Solocal.
Motif : un souci renouvellement de mandat d’un des représentants syndicaux signataires de l’accord. « Cette décision repose sur un motif de pure forme concernant la validité de la signature du représentant d’une organisation syndicale et non sur le bien-fondé du Plan de Sauvegarde de l’Emploi. Le Groupe confirme que cette décision n’a pas pour effet d’annuler les licenciements prononcés, ni de remettre en cause la nouvelle organisation de l’entreprise », précise la direction de Solocal. En lien avec ce dossier, une provision complémentaire de -35 millions d’euros est prise en compte dans les comptes consolidés 2015.
structure-capital-groupe-solocal
Capital du groupe Solocal – 31 décembre 2014 (source : société)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur