Harmony : Apple répond à Real Networks

Cloud

Le système Harmony de Real Networks a provoqué la colère d’Apple. La firme enquête sur les moyens utilisés pour faire fonctionner les titres de son concurrent sur l’iPod.

La technologie Harmony de Real Networks, qui permet la mise en compatibilité des fichiers musicaux vendus sur son site avec les baladeurs des concurrents (voir édition du 27 juillet 2004), n’a pas laissé Apple de marbre. Sa réaction a été très claire : “Nous sommes étonnés de constater que RealNetworks a adopté les tactiques et techniques des hackers pour s’infiltrer dans l’iPod. Nous enquêtons sur les implications de leurs actions au regard du DMCA (Digital Millennium Copyright Act) ou d’autres lois. Nous avertissons Real et ses clients qu’à l’occasion d’une prochaine mise à jour de l’iPod, il est hautement probable que la technologie Harmony de Real cessera de fonctionner avec les modèles actuels ou futurs d’iPod.” La réponse du berger à la bergère a été quasi immédiate : pour Real, c’est à la clientèle de décider. “Ce sont les clients, et non Apple, qui doivent décider quelle musique mettre sur leur iPod”, a rétorqué la compagnie dans un communiqué à MacCentral. “La technologie Harmony n’enlève pas, ni ne met hors d’usage, les systèmes de gestion des droits numériques (…) En fait, le DMCA (…) permet clairement la création de logiciels interopérables.”

Cette première passe d’armes montre la détermination de Real Networks à tenir bon face au champion de la musique en ligne. En dehors des problèmes juridiques ou techniques soulevées par les deux protagonistes, pour les utilisateurs potentiels d’Harmony, la principale question est la pérennité de la compatibilité des fichiers avec l’iPod (voir édition du 19 juillet 2004). Comme Apple l’a clairement fait entendre, la prochaine mise à jour de l’iPod pourrait bien rendre les fichiers achetés sur le magasin en ligne de Real totalement incompatibles. Désormais, le débat tournera donc autour des questions de droit et d’ingénierie inverse (reverse engineering), Apple cherchant à bloquer l’utilisation d’Harmony aussi bien techniquement que par des moyens légaux.

Un instrument de négociation

En attendant, avec Harmony, l’action de Real prend plus de sens : sa solution est celle qui donne accès au plus grand nombre de baladeurs. Seuls les modèles au format ATRAC3 de Sony ne sont pas compatibles (voir édition du 8 juillet 2004). Les possibilités du logiciel éclairent d’un jour nouveau la stratégie de la firme, après les appels du pied répétés de Rob Glaser à Steve Jobs. Le PDG de Real a en effet contacté celui d’Apple à plusieurs reprises pour constituer avec lui une alliance face à Microsoft. L’introduction d’Harmony peut être considérée aujourd’hui comme un instrument de négociation : la technologie permet à Real de prendre des parts de marché à l’iTunes Music Store tout en servant de levier aux ventes d’iPod. Dans le même temps, la compatibilité d’Harmony avec les fichiers WMA DRM de Microsoft donne une possibilité de négociation avec celui-ci à l’heure où se prépare le lancement de sa solution censée concurrencer le modèle d’Apple. Pour la Pomme, deux fronts sont désormais ouverts. Lui faut-il court-circuiter Real, l’empêcher de nouer un accord avec Microsoft ou en contracter un ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur