Haut débit : la fibre optique peine à progresser, l’ADSL se porte bien

MobilitéRéseauxTrès haut débit

Si les chiffres communiqués par l’ARCEP font état d’une progression continue du haut débit (ADSL et câble), le très haut débit via la fibre optique ne progresse que très peu.

Malgré les zones blanches, la France compte toujours plus d’abonnés à l’Internet haut débit. Ainsi, au 30 septembre 2009, l’Hexagone comptait 19,15 millions d’abonnés au haut débit dont 255 000 au très haut débit selon des chiffres dévoilés par l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

La majeure partie de ces abonnements – 18,89 millions de foyers – a “seulement” accès au haut débit via l’ADSL (95%) qui tire toujours le marché. Le reste représente les clients des réseaux câblés.

On note au passage que le dégroupage total (renoncement à l’abonnement France Telecom) a séduit 6 millions d’abonnés contre 5,6 fin juin 2009.

La fibre progresse lentement

Dans la communication de l’ARCEP, un détail attire l’attention. Sur les 255 000 abonnés comptabilisés en très haut débit, 60 000 sont raccordés en fibre optique jusqu’à leur logement ou au pied de l’immeuble, et 195 000 sont raccordés en fibre optique avec terminaison en câble coaxial.

L’ARCEP précise que “France Telecom est présente en région parisienne ainsi que dans une dizaine de villes en région et dans une cinquantaine de villes ou agglomérations, Numéricable a engagé le remplacement par de la fibre optique d’une partie de ses câbles coaxiaux situés sur la partie horizontale.”

Elle note ensuite que “les déploiements de SFR et Free recouvrent majoritairement à ce stade les zones où France Telecom ou Numéricable sont présents.”

Si l’Autorité estime que plus de 4,5 millions de foyers se situent à proximité d’un réseau en fibre optique au 30 septembre 2009, la fibre est loin d’être un chantier aussi avancé que certains opérateurs voudraient le faire croire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur