Haut débit : l’Arcep recense 660 000 nouveaux abonnements

Mobilité

Le régulateur du secteurs télécoms observe une hausse de 3,7% de nouveaux comptes haut débit. Côté réseaux,  la barre des 4000 répartiteurs dégroupés a été franchie.

La France se rapproche doucement de la barre des 20 millions de comptes haut débit. A la fin du premier trimestre 2009, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) recense 18,3 millions d’abonnements Internet haut débit selon son Observatoire de l’Internet haut débit au 31 mars 2009 (voir encadré en bas d’article).

Cela correspond à une hausse de  3,7 % par rapport au trimestre précédent (avec 660 000 nouveaux comptes). Sur un an, 2,1 millions de nouveaux abonnements ont été recensés (+ 13 %). A 94,2%, il s’agit de connexions haut débit à partir des réseaux ADSL.

Cela est devenu une constante du côté du Tableau de bord des offres de gros du haut débit par DSL (dégroupage et bitstream) : le dégroupage total tire le marché du haut débit. Au cours du premier trimestre 2009, les opérateurs alternatifs ont acheté à France Telecom 310 000 accès sur le marché de gros (qu’ils revendent sous forme d’offres de détail d’accès Internet haut débit (résidentiels ou professionnels), contre 202 000 à la même période l’année dernière. Désormais, on recense au final 8,84 millions d’accès, dont 5,3 millions d’accès exploités en dégroupage total (60% des accès achetés sur les marchés de gros du haut débit par DSL).

Le tarif du dégroupage a baissé en janvier

Précisons que le mouvement risque encore de s’étendre car France Telecom a baissé les tarifs des offres d’accès à la boucle locale, de vente en gros de l’abonnement téléphonique et d’interconnexion (rétroactivement depuis le 1er janvier 2009). Au nom de l’obligation qui incombe à l’opérateur historique de fixer des tarifs orientés vers les coûts. Ainsi, le tarif du dégroupage en France se situe désormais à 9 euros hors taxes (contre 9,29 euros, prix appliqué depuis janvier 2006).

Autre chiffre symbolique : la barre des 4000 répartiteurs dégroupés a été franchie au cours du premier trimestre 2009. “Cette extension continue de s’appuyer sur les déploiements de réseaux initiés par les collectivités et sur l’offre LFO proposée par France Telecom”, commente l’Arcep.

Précisions sur la méthodologie Arcep
L’Arcep précise qu’il s’agit d’une restitution provisoire, en attendant la publication de son Observatoire des communications électroniques prévue fin juillet. Elle est établie à partir des données transmises par les principaux fournisseurs d’accès à Internet. Le nombre d’abonnements à Internet inclut tous types d’accès : accès xDSL, câble, fibre optique, BLR, satellite et WiFi. L’Observatoire prend en compte à la fois la clientèle “grand public ” et “entreprises” à l’échelle de la métropole et les DOM.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur