Haut débit : “Orange sacrifie les territoires ruraux”, selon le sénateur Hervé Maurey

MobilitéRéseauxTrès haut débit

Le Vice-président de la commission de l’économie de sénat dénonce l’arrêt d’un programme qui devait parachever la généralisation de l’ADSL pour couvrir les besoins de toute la population.

Dans une lettre ouverte à Pierre Louette, Secrétaire général du groupe France Telecom – Orange,  Hervé Maurey provoque une polémique.

Le sénateur de l’Eure (groupe de l’Union Centriste et Républicaine) et Vice-président de la commission de l’économie dénonce l’arrêt d’un programme de neutralisation de ses multiplexeurs qui devait aboutir à une généralisation de l’ADSL pour couvrir les besoins de toute la population.

Lancé en septembre 2010, ce programme de l’opérateur historique devait “permettre à plus de 99% des français d’avoir accès à l’ADSL en 2013”. Il était doté d’un budget de 60 millions d’euros pour 86000 lignes.

“Dans le cadre d’un plan d’économie récemment mis en place, France Télécom a décidé d’arrêter ce programme”, affirme Hervé Maurey.

Le sénateur qui dispose d’une circonscription rurale exprime “son très vif mécontentement, regrettant que France Telecom sacrifie une fois encore les territoires ruraux”.

C’est “incompréhensible pour les élus et les habitants des déserts numériques”.

Rappelant que le groupe France Telecom est détenu à plus de 25% par l’Etat et le Fonds Stratégique d’Investissements et qu’il doit verser près de 9 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires pour 2011 (près de 8 milliards escomptés pour 2012).

Hervé Maurey a pris l’habitude de taper là où cela fait mal dans l’aménagement numérique du territoire.

Fin 2011, il a déposé une proposition de loi afin de pousser le développement de la fibre optique sur le territoire français, accompagné par un autre sénateur (Moselle et estampillé UMP cette fois-ci) tout aussi trublion : Philippe Leroy .

Et c’est peut-être ici que l’on trouve la raison du reversement de la situation. Orange chercherait à donner la priorité aux investissements liés au très haut débit (fibre optique), en délaissant le haut débit par ADSL.

Mais là encore, on a du mal à croire à ce schéma alternatif pour les territoires ruraux.

(Crédit photo : -©-illustrez-vous-Fotolia.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur