Hébergement: Gandi veut rendre ses offres plus flexibles

Cloud

L’hébergeur de blogs puis de sites Web complète son offre lancée en début d’année avec “un service s’adaptant aux besoins des clients en temps réel”.

Après avoir lancé son offre d’hébergement basée sur la technologie Xen, Gandi ne voulait pas en rester la. Lorsque Dedibox et OVH se battent pour abaisser le prix des serveurs dédiés, le registrar, devenu hébergeur début 2008, prend à contrepied le marché et veut permettre aux clients de moduler leurs besoins tout en gérant les serveurs.

Comme annoncé par TheInquirer.fr dans son édition du 30 avril, l’entreprise vient de mettre en ligne une version bêta de son service Gandi Flex. Il permettra ainsi de planifier l’augmentation des capacités de calcul, de mémoire et de débit à n’importe quel moment de la journée, de la semaine, du mois et de l’année.

“Avec ce produit, nous avons cherché à proposer une exclusivité Gandi qui puisse réellement métamorphoser la façon d’acheter de l’hébergement Internet. Cette nouvelle option va permettre à nos client de payer ce que nous considérons être le prix juste pour l’achat d’un service d’hébergement souhaité ‘à la carte’ et qui plus est de grande qualité”, assure Stephan Ramoin, PDG de Gandi.net, cité dans un communiqué de presse.

Offre basée sur la virtualisation

Rappelons que le système d’hébergement de Gandi est basé sur des “parts-serveur” (virtualisation) et offre la possibilité aux clients de faire varier leur nombre en fonction de leurs besoins. Pour la facturation, il faudra compter 0,07 euro hors taxes pour utiliser une part flex pendant une heure.

Le fournisseur espère séduire les adeptes du jeux en ligne mais également les webmasters qui auraient besoin de ressources temporaires. Flex trouvera notamment tout son intérêt lors l’envoi d’une newsletter ou pour absorber sans difficultés une montée en charge subite liée à une opération de communication.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur