HP lance une nouvelle génération de serveurs lames

Cloud

La gamme c-Class a vocation à faciliter l’administration des serveurs et à optimiser la consommation d’énergie dans les data centers.

Tandis que Sun envisage de revenir très prochainement sur le marché des serveurs lames (voir édition du 14 juin 2006), HP a dévoilé à Londres la semaine dernière une nouvelle gamme de serveurs lames, dénommée HP BladeSystem c-Class. Selon le constructeur, ces nouveaux systèmes, qui sont complémentaires de sa ligne p-Class actuelle, autorisent une réduction de 46% des coûts dans le cas dune implémentation “classique”. Les efforts de développement du groupe ont porté sur la réduction de la consommation d’énergie par un ajustement “dynamique” de l’alimentation électrique et du refroidissement, l’amélioration des capacités d’administration et la possibilité de déplacer “à la volée” les ressources informatiques connectées.

Les c-Class s’appuient sur des châssis pouvant supporter jusqu’à 16 serveurs (contre 14 pour le BladeCenter offert par IBM), avec 32 blocs d’alimentation. Une technologie de virtualisation (HP Virtual Connect Architecture) permet aux utilisateurs de ne connecter les équipements qu’une seule fois. Il leur est ensuite possible de gérer ces équipements et d’allouer les ressources via des connexions virtuelles Ethernet et Fibre Channel. Un système de contrôle thermique (HP Thermal Logic) leur permet également de gérer l’électricité consommée par chaque serveur dans un serveur lame, la consommation d’énergie par les data centers étant une préoccupation de plus en plus majeure pour les entreprises, selon HP. Une optimisation de la ventilation (via un nouveau ventilateur HP Active Cool Fan) facilite en outre la réduction de la consommation d’énergie. Au final, le groupe estime que ses nouveaux équipements permettront de réduire d’environ 40% les coûts d’électricité dans les centres de données.

Administration simplifiée

En terme d’administration, un module HP Insight Control Management permet d’utiliser différents outils pour automatiser, via une console d’administration unique, la gestion des serveurs virtuels et physiques, du stockage, du réseau et de l’alimentation et du refroidissement. A noter ici qu’HP s’est emparé en octobre 2005 de la société RLX, à l’origine d’une solution RLX Control Tower pour la gestion automatisée des serveurs lames (voir édition du 4 octobre 2005). Un écran LCD est par ailleurs fixé sur les nouveaux châssis pour faciliter l’administration et le contrôle des blades, sans passer par la console d’administration.

HP au coude à coude avec Big Blue

Le cabinet IDC estime à 35,6% la part de marché de HP mondial sur le marché des serveurs lames au premier trimestre 2006, derrière IBM, qui occupe lui la première place (avec 40,1% du marché), et devant Dell (11,1%).

En Europe, Christian Keller , directeur commercial serveurs et stockage de HP EMEA, s’appuie également sur des données IDC pour estimer à environ 41% la part de marché de HP sur le segment des blades, contre 37,5% pour IBM. Il table en outre sur une croissance “d’environ 60% de ce marché dune année sur l’autre”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur