HP se renforce dans l’administration des services Web

Mobilité
Information - news

HP va acquérir un spécialiste de l’administration des services Web, Talking Blocks, dont le logiciel sera intégré dans OpenView, la plate-forme d’administration de systèmes de HP. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la stratégie adaptive enterprise du constructeur.

HP a annoncé son intention d’acquérir une start-up, Talking Blocks, spécialiste de l’intégration de services Web et de leur administration. Celle-ci consiste à contrôler l’exécution des services Web au niveau d’une console centrale d’administration du système informatique de type Tivoli (IBM), Unicenter (Computer Associates) ou OpenView du même HP, et ce de façon à garantir une qualité de service. L’intérêt de HP pour l’administration des services Web n’est pas nouveau : le constructeur a en effet proposé au mois de juillet à l’OASIS – organisme de standardisation, placé sous l’égide des Nations Unies, intervenant dans le domaine du commerce électronique – une spécification nommée WSDM (Web Services Distributed Management) relative à cette problématique. Jusqu’à présent, l’administration des services Web était l’apanage de petits éditeurs tels Amberpoint, Flamenco, Actional… L’acquisition de Talking Blocks marque donc l’arrivée sur ce terrain des grands spécialistes de l’administration de systèmes et le début d’une consolidation du secteur.

Un même objectif pour tous les spécialistes de l’administration de systèmes

Sans grande surprise, HP a indiqué lors de l’annonce de cette acquisition qu’il allait procéder à l’intégration du produit de Talking Blocks au sein d’OpenView. Intégration qui s’inscrit en outre dans sa stratégie dite adaptive enterprise (voir édition du 7 mai 2003), équivalent du computing on demand d’IBM, l’objectif de l’une et de l’autre étant d’apporter un maximum de flexibilité et d’intelligence au sein des centres de données en attribuant puissance de calcul ou ressources de stockage en fonction des besoins. A terme, grâce à l’intégration des logiciels de Talking Blocks dans OpenView, une application critique qui manque de puissance de calcul pour être exécutée dans les délais requis pourra ainsi remonter cette information au niveau de la console d’administration centrale, laquelle lui réaffectera automatiquement des ressources dédiées à des tâches moins prioritaires. Le rôle joué par le logiciel de Talking Blocks est précisément de faciliter l’échange et la prise en compte de ce type d’information, quel que soit le langage dans lequel elles ont été écrites et les systèmes d’exploitation qui les exécutent. C’est également l’objet de la spécification WSDM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur