HP va commercialiser des PC sous Linux

Cloud

Le premier fournisseur mondial de PC va lancer, courant 2004, des PC et portables professionnels équipés de la distribution Linux de Suse/Novell, et ce à l’échelle mondiale. Assurément, cette initiative va crédibiliser Linux en tant que système d’exploitation pour PC.

Le même jour de la condamnation de Microsoft pour abus de position dominante par l’Union européenne, l’un des plus proches alliés de l’éditeur, HP, annonce l’extension au PC de l’accord commercial conclu précédemment avec le distributeur Linux allemand Suse, racheté en novembre par Novell (voir édition du 5 novembre 2003), accord qui ne concernait que les serveurs. HP a d’ores et déjà fait part de son intention de distribuer le Linux pour PC professionnels de Suse/Novell ? Suse Linux Professional (voir édition du 19 mars 2004) – sur toute sa gamme professionnelle de PC et de PC portables, et ce aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Les premiers modèles sont attendus courant 2004. La presse japonaise avait, il y a quelques jours, révélé qu’HP se préparait à commercialiser des PC sous Linux sur le continent asiatique (voir édition du 16 mars 2004). Cette information est donc confirmée et l’offensive d’HP s’avère bien plus vaste que prévue puisqu’elle se déploie sur tous ses marchés. Rappelons toutefois qu’HP commercialise déjà, notamment en Asie, en Inde ou en Europe de l’est, des PC professionnels équipés de diverses distributions Linux, dont celle de MandrakeSoft ou Turbolinux. Il en vend en moyenne 100 000 par trimestre. Désormais, la distribution de Suse/Novell sera donc la distribution de référence à l’échelle mondiale.

Une demande des grandes entreprises

Commentant cette annonce, Martin Fink, responsable de l’activité Linux au sein d’HP, la présente comme une réponse à une demande de ses clients, en particulier les très grandes entreprises, qui souhaitent n’avoir à gérer qu’un seul système d’exploitation, et même une seule distribution Linux, que ce soit dans leurs centres de données ou dans leurs parcs de PC. Cela dit, la demande de ces entreprises ne concerne que des domaines bien spécifiques comme les centres d’appels ou les centres de support technique, dont les PC ont comme caractéristique de n’exécuter qu’un nombre limité d’applications. Martin Fink a par ailleurs bien insisté sur le fait que l’extension de l’accord avec Suse/Novell ne signifie pas qu’HP s’éloigne de Microsoft, rappelant que Linux ne représente que 2% des ventes de système d’exploitation pour PC et que les prévisions les plus optimistes prévoient que sa part de marché atteindra 10% d’ici 2009. D’autres fournisseurs estiment, à l’instar d’HP, qu’il y a désormais une demande des entreprises pour une alternative à Windows sur le PC. Ce sont notamment Sun Microsystems, qui commercialise sous le nom de Java Desktop System, un “bundle” associant Linux à sa suite bureautique StarOffice et divers autres logiciels open source (voir édition du 17 mars 2004), et IBM qui étudie les alternatives open source sur son propre parc de PC. Cependant IBM a émis récemment quelques réserves sur l’intérêt, notamment économique, de Linux par rapport à Windows (voir édition du 17 mars 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur