HTC redéfinit ses priorités stratégiques entre tablettes et objets connectés

MobilitéRégulationsTablettes
htc-mobilite-objets-connectes

Dans un contexte économique incertain sur le marché des biens technologiques, HTC redéfinit ses priorités en portant sa stratégie sur les tablettes numériques et les objets connectés.

Au sortir d’un 3e trimestre 2013 marqué par des pertes records (74 millions d’euros) et des dissensions naissantes en interne autour du vol de secrets industriels, HTC révise son organigramme et redéfinit ses priorités.

Dans un contexte économique incertain qui influence la conjoncture globale du marché des biens technologiques, le groupe taïwanais recentre sa stratégie sur deux axes de développement : la mobilité et les objets connectés.

Une réorientation qui se traduira notamment par un remaniement dans le top management : certaines responsabilités jusqu’alors assumées par le CEO Peter Chou seront transférées à la présidente – et cofondatrice de la société – Cher Wang.

Cette dernière chapeautera les ventes, le marketing, la logistique et le service client. Son homologue prendra en charge les activités liées spécifiquement à l’innovation et au développement de la gamme de produits.

Cet nouvelle approche se calque à la réalité d’un marché en transformation, dominé par un Samsung aux multiples casquettes et secoué par l’incursion de fabricants high-tech chinois qui imposent une forte compression sur les marges.

Perdant en influence, y compris sur ses segments de prédilection, HTC ne capte plus, au dernier baromètre de Gartner, que 4,3% du marché des smartphones… contre 10,7% au printemps 2011. Depuis lors, sa capitalisation boursière a perdu 90% de sa valeur.

Pour autant, la multinationale refuse de comparer sa situation à celles de Nokia (qui a fini par revendre, pour plus de 4 milliards de dollars, son activité télécoms à Microsoft) et BlackBerry (qui devrait bientôt être racheté).

Peter Chou est formel : au Financial Times, il explique que le smartphone One, porte-drapeau de cette année 2013, “se vend bien”, maintenant la dynamique de HTC en haut de gamme, malgré un lancement contrarié au printemps dernier pour des problèmes d’approvisionnement en composants.

C’est en milieu et bas de gamme qu’un réajustement de l’offre se prépare.

HTC se dit, en parallèle, ouvert à tout accord de sous-traitance (sans revenir sur les rumeurs de partenariat avec Amazon), mais évoque surtout un possible retour sur le marché des tablettes.

Une arrivée dans l’univers des objets connectés (‘wearable technologies’) n’est pas non plus exclue, “le temps que le marché devienne plus influent“.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le langage high-tech ?

Crédit photo : Roobcio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur