IA, IoT, big data : TellMePlus lève des fonds pour tout explorer

Big dataCloudData-stockageEntrepriseLevées de fondsStart-up
Jean-Michel-Cambot-tellmeplus-levee-fonds
3 51

Fondée par Jean-Michel Cambot (techno Business Objects), TellMePlus lève 4,2 millions d’euros avec ces segments IT porteurs. Le management est consolidé.

TellMePlus surfe sur l’intelligence artificielle et l’Internet des objets.

La société montpelliéraine, créée en 2011 par Jean-Michel Cambot (à l’origine du logiciel qui a fait le succès de Business Objects vendu à SAP), vient de lever 4,2 millions d’euros auprès d’un pool étoffé d’investisseurs.

La start-up va bénéficier de l’appui des fonds comme Ventech, Runa, Soridec – Jérémie LR, XAnge et Sferen Innovation (structure commune des mutuelles Macif et Matmut). Le reliquat est apporté par « des investisseurs privés pour une part non dilutive auprès d’un établissement bancaire », précise le communiqué.

La nouvelle valorisation de la société, accompagnée par l’accélérateur Axeleo, n’est pas précisée.

Simultanément, le management est consolidé : Benoit Gourdon, un des cofondateurs de Neolane (fournisseur d’outils de gestion de campagnes cross-canal acquis par Adobe en 2013 pour 600 millions de dollars), rejoint TellMePlus en tant que CEO. Tandis que Jean-Michel Cambot conserve les fonctions de CIO et COO.

Avec TellMePlus, on perçoit rapidement le potentiel de la société au regard de l’équipe talentueuse (onze personnes actuellement) et de son positionnement.

L’éditeur vient de lancer ses premières solutions logicielles dédiées à l’analyse prédictive et prescriptive basée sur l’intelligence artificielle et appliquée au big data.

La dimension des objets connectés sera intégrée dès cette année. Le logiciel de TellMePlus serait adapté à ce type d’exploitation IoT (capteurs, caméras, systèmes personnels, drones…) au regard de sa faible consommation de ressources matérielles.

Invité lors de la dernière soirée IT Night (mars 2015), Jean-Michel Cambot avait fourni une illustration : « Nous intégrons notre technologie sur les drones de surveillances de la SNCF, ce qui nous permet de prévoir quand les arbres risquent de tomber sur les rails » le long des réseaux ferroviaires.

Au démarrage, TellMePlus a également été soutenu par soutenue par le CNRS et OSEO, qui a apporté 200 000 euros en juin 2012. Silicon.fr avait effectué un focus sur la société en mai 2014.

La start-up sera présente dans la délégation française au prochain Mobile World Congress.

(Illustration : copie écran IT Night 2015 : Jean-Michel Cambot, TellMePlus)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur