IBM – Apple : à la santé de Watson

Big dataData-stockageEmploiManagement
ibm-watson-health

IBM met à profit les capacités analytiques de son supercalculateur Watson pour analyser les données de santé collectées par Apple via HealthKit.

IBM et Apple franchissent une nouvelle étape dans leur partenariat autour du cloud, de la mobilité et du big data.

Officiellement associés depuis juillet 2014, les deux groupes ont développé un panel de services pour le secteur des transports, la vente au détail, la finance ou encore la sécurité civile. Leur collaboration se porte désormais, conformément à la feuille de route, sur le domaine de la santé.

Plusieurs applications ont vu le jour ces dernières semaines, à destination des praticiens en milieu hospitalier et des infirmières qui prodiguent des soins à domicile.

Pour enrichir ces solutions, Apple va donner aux développeurs un accès à la technologie de supercalculateur IBM Watson. Ce à travers les plates-formes HealthKit (où sont centralisées les données issues des applications de santé et de fitness sur iPhone/iPad) et ResearchKit (aide à la création d’outils de diagnostic médical).

IBM crée pour l’occasion une division Watson Health à laquelle sera confiée l’exploitation des données de santé collectées par des millions de terminaux Apple, mais aussi issues d’autres sources parmi lesquelles divers fournisseurs de services cloud.

Cette nouvelle business unit exercera à Boston avec un effectif d’environ 2000 employés, dont près d’une centaine issus du secteur médical. Elle s’appuiera sur les technologies de deux entreprises américaines tombées dans le giron d’IBM : Explorys (solutions d’analytique liées à une base de 50 millions de fichiers médicaux) et Phytel (accompagnement des médecins et des patients après une intervention).

L’agrégation massive de données (anonymisées) dans le cloud et leur analyse avec Watson doit permettre d’établir une vue générale de la santé de chaque individu, avec une dimension prédictive fournissant des réponses personnalisées à des questions de type : « Comment diminuer le risque de maladie cardio-vasculaire ? ».

Le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson compte s’appuyer sur cette offre pour développer un service de coaching sur mobile qui guidera les patients après une opération (du genou dans un premier temps). Medtronic, spécialiste des implants cardiaques, cherchera pour sa part à comprendre plus efficacement comment ses dispositifs fonctionnent et s’adaptent à chaque individu.

Crédit photo : SUWIT NGAOKAEW – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur