IBM développe ses compétences ‘stockage’

Cloud

Le SRM devient une composante essentielle des solutions de stockage d’IBM depuis que ce dernier a racheté Trellisoft. Le constructeur présente aujourd’hui son nouveau produit censé fournir un ensemble d’outils automatiques, notamment dans la capacité, la disponibilité, la performance et l’administration de l’infrastructure de stockage.

Après avoir racheté, il y a un peu plus d’un mois, un éditeur de solutions logicielles de gestion de ressources de stockage (SRM), Trellisoft, (voir édition du 3 septembre 2002), IBM arrive aujourd’hui avec une offre SRM et présente une nouvelle gamme de logiciels de stockage. L’idée au travers d’IBM Tivoli Storage Resource Manager est de mettre à disposition des entreprises une administration automatique du stockage afin d’accélérer le retour sur investissement en réduisant de façon significative le coût total de possession (TCO, Total Cost of Ownership). La solution vise ainsi à l’amélioration de l’utilisation des ressources de stockage d’une entreprise.

La nouvelle solution d’IBM est basée sur Java et intègre des fonctionnalités d’informatique autonome (Autonomic Computing). IBM Tivoli Storage Resource Management permet d’administrer les ressources de stockage et de prévoir pro-activement les besoins futurs. Selon IBM, Tivoli Storage Manager détecte les incidents, évite tout problème d’allocation d’espace disque et hiérarchise les besoins de reprise d’applications critiques en cas d’incident.

Alliance complémentaire dans le stockage

Récemment, IBM a passé un accord de coopération avec Brocade pour développer des solutions de gestion de réseaux de stockage (SAN) basées sur les technologies CIM (Common information model) et WebEM (Web-Based Enterprise Management). Ces deux technologies ont par ailleurs été retenues par la Storage Networking Association, dont le but est de standardiser les protocoles d’administration de stockage.

Selon IBM, qui s’appuie sur une étude du Gartner Group, le marché de l’administration des ressources de stockage sera de 249 millions d’euros en 2002 et devrait afficher une belle croissance puisqu’il devrait dépasser les 700 millions en 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur