IBM investit dans la base de données open source EnterpriseDB

Cloud

Après l’entrée de MySQL dans le giron de Sun, IBM vient d’investir dans EnterpriseDB, un autre gestionnaire de base de données en open source.

Un mois après la finalisation du rachat de MySQL par Sun, IBM réalise lui un petit investissement dans une base de données en open source. Le groupe vient de participer à une levée de fonds de 10 millions de dollars (soit environ 6,4 millions d’euros) dans EnterpriseDB, aux cotés des trois investisseurs existants de cette société américaine, à savoir les fonds Charles River Ventures, Fidelity Ventures et Valhalla Partners. Un nouveau tour de table qui porte à 37,5 millions de dollars le total des fonds qui ont été collectés par EnterpriseDB depuis sa création en 2004.

Particularité de cette base de données publiée sous licence BSD (Berkeley Software Distribution) : elle s’appuie sur le système libre de gestion de base de données PostgreSQL, dont les origines remontent à 1985 lorsque Michael Stonebraker (le créateur d’Ingres) a décidé de créer une alternative open source à Ingres, alors propriétaire. EnterpriseDB est surtout compatible avec les applications qui ont été développées pour fonctionner avec des bases de données Oracle.

Complémentaire de DB2 ?

Pour générer des revenus, à l’instar d’autres éditeurs open source, EnterpriseDB commercialise des services de support et de formation, ainsi que des modules complémentaires de sa base de données.

Par l’intermédiaire de cet investissement, Big Blue – qui dispose déjà de DB2, son propre gestionnaire de base de données – ambitionne de consolider son offre de services autour de l’open source, qui s’appuie déjà sur le système d’exploitation Linux, le serveur web Apache et l’environnement de développement Eclipse.

A noter, enfin, que la solution EnterpriseDB Advanced Server d’EnterpriseDB est compatible avec les serveurs System z et System p d’IBM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur