IBM : jusqu’à 248 To de stockage !

Cloud

Finis les effets d’annonce autour de la technologies de stockage LTO. IBM commercialise un nouveau type de système de stockage sur bande, le Linear Tape-Open. Les perspectives de ce produit sont énormes puisqu’il permet des capacités de 100 Go pour un seul lecteur de bandes et pourra permettre de stocker jusqu’à 248 teraoctets.

IBM, en annonçant la commercialisation pour début septembre de sa nouvelle gamme de produits de stockage faisant appel à la technologie de Linear Tape-Open, prend une sérieuse avance sur ses concurrents et cherche visiblement à mettre à mal Quantum et son produit Super DLT (Digital Linear Tape). “La technologie LTO permet des débits trois fois plus importants que DLT”, explique William Bousquet, spécialiste LTO chez IBM. Plus rapide peut-être, cette technologie est aussi de 20 à 30 % plus chère.La technologie LTO est tout d’abord un format de sauvegarde sur bande. Créée par IBM Hewlett-Packard et Seagate, le format LTO a pour but à l’origine de trouver une solution face aux innombrables formats de bande existants. Ainsi les trois sociétés se sont associées pour définir un standard ouvert, permettant d’homogénéiser les cartouches de sauvegarde et d’échanger des médias entre lecteurs de marques différentes. “Tout en ayant une volonté de diminuer les coûts, IBM avait une réelle volonté de standardisation afin de séduire le plus de monde possible. Aujourd’hui, l’intéropérabilité est une véritable arme concurrentielle”, déclare Jean-Luc Pugnet, directeur de la division stockage chez IBM.Mais LTO, c’est surtout des performances accrues dans la gestion de l’espace de stockage sur bandes. Lequel permet de transférer des données à la vitesse de 30 Mo/s. Selon IBM, à cette vitesse, les systèmes LTO sont capables de lire un roman de 300 pages en l’espace de trois secondes. Sous la gamme LTO, IBM lance ainsi quatre produits tous issus de la technologie Ultrium. Cette dernière est surtout consacrée au stockage de masse. En revanche l’autre technologie, Accelis qui est la deuxième composante de LTO, vise l’accès rapide aux données. IBM proposera donc pour le 1er septembre, l’Ultrium Tape Drive, qui offre jusqu’à 100 Go de capacité non compressée, l’Ultrium Tape Autoloader qui peut contenir jusqu’à sept cartouches de bandes (700 Go), l’Ultrium Scalable Tape Library, une bibliothèque automatisée qui offre une capacité de 18, 36 ou 72 cartouches (7,2 teraoctets) et enfin l’UltraScalable Tape Library qui peut contenir de 141 cartouches (14,1 teraoctets) à plus de 2 400 cartouches (248 teraoctets).Une telle quantité paraît phénoménale. Pourtant, selon Jean-Luc Pugnet, il faudra un jour parler en Petaoctets tant les besoins sont énormes. “Ces énormes capacités de stockages intéressent en premier le monde des telcos, mais va bien au delà. Une chaîne de télévision comme France 2 doit faire face aujourd’hui à d’énorme quantités de données à conserver”, explique-t-il. Selon IBM, la société américaine Paramount Domestic Television mettrait plusieurs heures pour localiser une image souhaitée, alors que la technologie LTO lui permettrait d’effectuer ce travail en quelques secondes.Le stockage sur bande permet de répondre à ces besoins d’autant que le giga octet sur disque est 100 fois plus cher que sur bande. Et si l’information critique reste stockée sur des disques, tout ce qui est de l’archivage est quant à lui stocké sur bande. “Stocker des archives de comptabilité sur disque reviendrait extrêmement cher pour une entreprise”, commente Jean-Luc Pugnet.Pour en savoir plus : href=”http://www.storage.ibm.com/hardsoft/tape/lto/index.html”Le système LTO sur le site d’IBM (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur