IBM prépare une alternative aux disques durs et mémoires Flash

Cloud

La technologie Racetrack offrira de plus grandes capacités de stockage tout en limitant les coûts et la génération de chaleur.

Le centre de recherche IBM d’Almaden a conçu une nouvelle forme de mémoire qui aura vocation à remplacer le stockage à base de mémoire Flash ainsi que les disques durs à plateau. La nouvelle mémoire, appelée Racetrack, utilise les limites des champs de la fabrication de fils microscopiques à l’aide de la nanotechnologie. Le spin de l’électron est utilisé pour écrire et récupérer du code dans la mémoire.

“Les données numériques sont aujourd’hui stockées dans deux types de dispositifs : des disques durs magnétiques et des mémoires SSD à accès aléatoire”, explique la société. “Au centre d’Almaden, nous travaillons au développement d’une technologie de mémoire de stockage radicalement nouvelle, basée sur les phénomènes spintroniques récemment découverts. “

La mémoire offrira une capacité de stockage cent fois supérieure à celle des systèmes actuels, ce qui augmentera considérablement le stockage sans toutefois affecter le facteur de forme ni générer davantage de chaleur.

L’équipe d’Almaden a déjà démontré qu’elle était capable de fabriquer les nanofils et d’y lire les champs magnétiques. Mais il lui faudra sans doute sept années pour développer des versions commerciales de cette mémoire.

Traduction de l’article IBM proposes the death of flash memories and hard drivesVnunet.com en date du 11 avril 2008 de


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur