IBM refond ses gammes grand public

Cloud

IBM a dévoilé hier quatre produits grand public conçus selon le concept EON (Edge Of Network). Pour le N°1 mondial de l’informatique, cette annonce est essentielle, ses parts de marché dans les PC d’entrée de gamme et familiaux ayant littéralement fondu ces deux dernières années.

IBM veut redorer son blason auprès du grand public. Le constructeur des Aptiva et autre ThinkPad souffre en effet d’un déficit d’image auprès des consommateurs. Depuis longtemps, Dell et Compaq vendent bien plus de PC familiaux que Big Blue. Pour changer cette image négative et regagner des parts de marché, le Personal System Group d’IBM (la division grand public) a initié il y a quelque mois le projet EON (Edge Of Network). Pour IBM, ce projet signifie le développement de machines communicantes (pas forcément des PC), peu onéreuses et simples d’usage. Un marché en pleine expansion, où d’autres acteurs importants ont déjà pris pied (Intel en particulier) et qui devrait connaître son vrai décollage cette année.

Autre fait marquant pour IBM, ces produits marqueront le début d’une nouvelle ère dans la manière de les distribuer. Au lieu de vendre au client final une machine siglée IBM, la firme préfère passer des accords avec des prestataires de service ou d’autres industriels. Un business model qu’Intel souhaite aussi appliquer pour ses appareils pour Internet (voir notre dossier) et que d’autres ne vont pas tarder à suivre. Autre option envisagée par Big Blue, la création d’une nouvelle marque regroupant ces appareils. Une annonce dans ce sens devrait intervenir à la fin février. Bien sûr, IBM souhaite aussi fournir à ses clients les plates formes de services (tant logicielles que matérielles) correspondantes à leurs besoins et ainsi s’assurer des revenus conséquents sans les désagréments dus aux utilisateurs finals. Rappelons par exemple, qu’IBM possède déjà, avec Spare, un société de maintenance autonome et qui officie pour d’autre clients que sa maison mère.

EON est un projet portant sur plusieurs années. Pour le moment seul quatre produits ont été annoncés. Dès le mois de mai, le premier élément de cette nouvelle famille devrait apparaître. Connu sous le nom de code Luxor, ce PC”tout en un” posséderait un écran plat et un lecteur de DVD et serait vendu sous la barre des 2 000 dollars. Autre “objet Web” a apparaître à la même époque, Stardust serait moins cher à produire et donc à vendre (on parle de moins de 500 dollars) mais embarquerait des options technologiques plus conventionnelles. Toujours plus petit et relié à l’Internet, iCruiser devrait être la réponse d’IBM à toutes les tablettes Internet sans fil qui vont arriver ces prochains mois. Enfin Portofino serait un portable haut de gamme, plus petit que le ThinkPad 600 actuel et équipé d’une camera vidéo, comme le Sony Vaio C1 sorti l’an dernier. Pour la petite histoire, tous ces noms de code correspondent à des casinos de Las Vegas. Faut-il y voir une forme de quitte ou double d’IBM en matière de stratégie grand public ?

Simultanément à l’annonce d’IBM, des rumeurs circulent sur un projet de PC grand public chez le coréen Samsung. Positionnée sur un créneau encore plus agressif (moins de 200 dollars) cette machine dont on ne connaît ni le processeur, ni le système d’exploitation, ne serait pas disponible avant la fin 2001. Mais d’après ce que l’on en sait, il s’agirait d’une boite fermée, qui ne pourrait recevoir aucune extension et raccordable simplement à l’Internet. Chez Samsung France, aucun commentaire n’a été fait à ce sujet.

Pour en savoir plus :

* Le site d’IBM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur