IBM renforce son soutien au logiciel libre

Cloud

IBM s’entiche du logiciel libre. Le géant diffuse des solutions basées sur Linux, et fait don de SOAP, son logiciel de communication Internet, à la fondation Apache, l’association à but non lucratif qui crée des logiciels libres pour les applications Internet. Une avancée certaine pour le mouvement de l’Open-Source.

Avec son logiciel SOAP pour Java, IBM prétend être la première entreprise à créer une version fonctionnelle de la technologie SOAP (Simple Object Access Protocol). Le géant de l’informatique cède à la Fondation Apache ce logiciel de communication qui autorise les entreprises à relier leurs systèmes informatiques au Net et à gérer leurs échanges en ligne. SOAP pour Java est issu de SOAP, une technologie de communications développée par Microsoft, IBM, Lotus et d’autres acteurs dont Ariba, Commerce One, Compaq Computer, Hewlett-Packard et SAP. Ces acteurs ont récemment soumis SOAP au W3C (World Wide Web Consortium) pour le faire “homologuer”(voir édition du 11 mai 2000).

SOAP pour Java d’IBM est la plus récente d’une demi-douzaine de technologies logicielles basées sur XML qui ont été offertes à la Fondation Apache. Elle permet aux développeurs utilisant le langage programmation Java d’user de SOAP pour développer des applications d’e-commerce. Plus connue pour sa technologie de serveurs Web, la fondation Apache a travaillé ces six derniers mois, sur une nouvelle initiative XML, appelée le projet “xml.apache.org” (voir édition du 9 novembre 1999). Son objectif : favoriser l’adoption du XML en diffusant des outils gratuits basés sur XML offerts par les éditeurs. Comme Linux, Apache contribue à l’effort de diffusion de “l’open-source”, qui autorise tout un chacun à utiliser, modifier et redistribuer un logiciel. Précédemment, IBM, ainsi que d’autres éditeurs, avaient donné leurs interpréteurs XML pour contribuer à l’initiative XML afin qu’Apache puisse disposer des meilleures fonctionnalités de chacun d’entre eux et les combiner pour créer un outil (un interpréteur ou parser dissèque et lit le texte XML, un peu comme un navigateur lit le HTML pour afficher correctement des pages Web). En mars, Sun Microsystems essuyait les critiques pour n’avoir pas offert son interpréteur comme prévu. Depuis, l’entreprise l’a fait et le groupe Apache examine la façon d’incorporer la technologie de Sun dans l’interpréteur d’Apache.

Outre ses dons d’interpréteurs XML et de SOAP pour Java à Apache, IBM renforce son soutien au mouvement de l’Open-Source en annonçant récemment au Sapphire 2000 de Berlin, la fourniture de solutions basées sur Linux pour SAP R/3 sur ses serveurs Web Netfinity. Eric Ménacher, directeur marketing software chez IBM, commente : “IBM contribue à toute la partie Apache depuis 2 ans et depuis un an et demi nous nous sommes engouffrés dans l’univers de Linux en portant toute notre offre logicielle sous Linux. Notre croyance ? Linux a une place de choix dans l’univers de l’e-business. 50 % des serveurs Web du marché sont sous Linux. De même, nous avons effectué le portage de certains matériels comme les serveurs Netfinity et S390 sous Linux. Car nous pensons que c’est un formidable système d’exploitation”.

IBM avait déjà lancé des logiciels et des services Linux sur S/390, son serveur d’entreprise (voir édition du 19 mai 2000). Par ailleurs, Big Blue a fait la démonstration de JFS, Journaling File System, une technologie de stockage issue de la collaboration d’IBM et de SAP. En effet, en 1999, les deux entreprises prétendaient amener de la valeur ajoutée aux applications de l’open-source. Tout d’abord, avec une démonstration de solutions R/3 sur Linux utilisant DB2, la base de données universelle d’IBM et les serveurs Netfinity. Une réponse claire aux développeurs de l’Open Source qui s’accordaient à dire, il n’y a encore pas si longtemps, que le système d’exploitation Linux n’était pas encore adapté à tous les environnements, notamment aux applications critiques(voir édition du 2 juilet 1999).

Pour en savoir plus :

Gartner Group balaie les idées reçues sur Linux


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur