IBM veut répandre le cognitif dans le commerce connecté

Bases de donnéesBig dataCloudCRMData-stockageE-commerceMarketing
IBM-Commerce-Insights
4 81

En s’appuyant sur Watson (plateforme informatique cognitive) et sur sa suite IBM Marketing Cloud, la firme IT veut accompagner ses clients dans une démarche de commerce plus personnalisé.

IBM veut devenir un partenaire de référence pour les responsables du marketing ou du merchandising et des commerçants. La firme IT s’adresse de plus en plus à des segments de professionnels ou des segments métiers qui dépassent les traditionnelles DSI.

Et elle n’hésite pas à recourir à de la croissance externe pour parvenir à ses objectifs. Dans le marketing, on pense à des éditeurs comme Unica acquis pour 480 millions de dollars en 2010 mais aussi Silverpop (plateforme marketing & cloud) en avril 2014.

IBM exploite aussi ses propres technologies comme IBM Commerce Insights ou comment exploiter les capacités d’analyses des données de Watson (plateforme informatique cognitive) pour répondre aux besoins des pros de l’e-commerce.

Cet angle d’exploitation des données était justement au cœur de la conférence IBM Amplify 2016 (Tampa, Floride) qui vient de fermer ses portes.

La firme IT a souligné le potentiel des technologies cognitives dans le domaine du marketing et du commerce et a annoncé de nouvelles perspectives sous cet angle en explorant les données disponibles dans les bases de données clients.

Le cognitif permet d’enrichir l’expérience client sur plusieurs points dans le parcours d’achat : conseils, connaissances des consommateurs, recommandations, personnalisation, engagements approfondis…

« Chaque client est unique et il ne supporte guère le commerce qui ne reconnaît pas ses intérêts, ses souhaits et ses besoins », considère Harriet Green, Directeur général de la division « Watson IoT, Commerce and Education » au sein d’IBM.

« Actuellement, nous continuons d’investir pour consolider notre portefeuille incluant de nouvelles solutions cognitives qui contribuera à changer complètement la manière dont les entreprises servent leurs clients. »

A l’instar d’un Salesforce exploitant sa suite Marketing Cloud, « Big Blue » enrichit sa propre plateforme (IBM Marketing Cloud) avec de nouveaux modules comme IBM Real-Time Personalization permettant d’affiner le profil du client à travers des données objectives (âge, localication…) mais aussi du comportement du consommateur pendant le parcours d’achat (à travers l’exploitation d’algorithmes auto-apprenants qui permet d’aboutit à cette dimension cognitive).

A travers IBM Commerce Insights, la firme, présidée par Ginni Rometty, cherche à fournir des données en quasi-temps réel d’un état des lieux du business à un instant T avec la performance des ventes par produits ou catégories de marchandises.

Des briques historiques restent opérationnelles dans la vision du commerce d’IBM comme la suite WebSphere, qui fête son 20ème anniversaire, et qui sert de socles d’exploitation pour 12 000 magasins en dur d’enseignes marchandes comme 1-800-Flowers (fleuristes) et Carhartt (habillement).

Au cours de l’évènement IBM Amplify 2016, des enseignes ont apporté leurs témoignagnes sur les solutions d’IBM relative au marketing et au commerce comme ING Direct Australia et Standard Life (services financiers) mais aussi Abof.com (« All about fashion », portail de mode).

Des partenaires se greffent à la vision d’IBM (systèmes cognitifs, predictive customer intelligence) comme Emakina, agence européenne de communication qui accompagne des clients du monde du commerce dans leur transformation digitale et qui a vocation à augmenter leur potentiel de conversion.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur