IBM au service de Roland Garros avec Social Sentiment Index

Mobilité
balle de tennis

IBM proroge son partenariat avec la Fédération Française de Tennis et ajoute en l’objet de Social Sentiment Index une nouvelle corde à l’arsenal technologique déployé à l’occasion du tournoi de Roland Garros.

A l’occasion du tournoi de Roland Garros, IBM proroge un partenariat stratégique noué de longue date avec la Fédération Française de Tennis (FFT) et déploie Social Sentiment Index, destiné à l’analyse en temps réel des tendances sur la Toile.

Popularité des joueurs, succès médiatique d’un match, atmosphère sur et hors des courts… l’outil passe en revue un éventail d’un milliard et demi de sources (sites, blogs, plates-formes communautaires, etc.) et recueille par millions des données non structurées.

S’initie alors une phase d’interprétation du langage naturel via la composante Cognos Consumer Insight.

Sur le principe du data mining, cette technologie détecte des termes associés – typiquement, des champs lexicaux – au sein de pages classiques, mais aussi sur les réseaux sociaux et les forums, grâce à des passerelles dédiées.

En résultent des graphes statistiques présentés au public dans un local éphémère mis sur pied au sein du complexe de la Porte d’Auteuil, où se tiennent chaque année les Internationaux de France.

Fruit du concept Big Data, Social Sentiment Index se base essentiellement sur le cloud privé, qui offre une évolutivité du volume de données et une disponibilité continue.

Voué en premier lieu à l’information du grand public, l’ensemble reste un générateur potentiel de valeur pour les marques, de par la richesse des éléments qui transitent par ces canaux de communication populaires que constituent Facebook, Twitter et consorts.

Une mine d’or pour les marques soucieuses de leur e-réputation et de l’adéquation de leur offre à une demande que l’outil d’IBM leur permettra d’appréhender pour cibler avec plus de pertinence un large public.

Et de regagner la confiance des consommateurs, désormais 79% à éprouver de la méfiance, voire de la défiance vis-à-vis des annonceurs. A contrario, selon une étude de HubSpot, 78% de ces mêmes consommateurs font confiance à leurs pairs.

Il convient par conséquent de miser sur cette interaction des cyber-acheteurs, lesquels sont 50% à faire régulièrement part de leurs expériences d’achat sur les réseaux sociaux.

 

Crédit image : © Brian Weed – Fotolia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur