IBM vise les 5 GHz pour ses futurs processeurs Power6

Mobilité

IBM cherche toujours à réduire les fuites électriques des semi-conducteurs et renforce ses développement liés à l’architecture Power.

IBM relancera-t-il la course à la fréquence? Alors qu’Intel n’a jamais réussi à dépasser les 4 GHz de fréquence d’horloge de ses processeurs (hors laboratoire), IBM estime pouvoir cadencer ses futurs processeurs Power6 à une fréquence comprise entre 4 et 5 GHz en 2007. Soit le double de ce qu’offre aujourd’hui les processeurs pour serveurs.

Cette performance sera permise grâce à un nouveau procédé de gravure que le constructeur a présenté à l’occasion de l‘International Solid-State Circuits (ISSCC qui se tient à San Francisco jusqu’au 9 février 2006). Il ne s’agirait plus seulement de réduire les transistors mais d’optimiser au mieux la conduction électrique au sein de la puce et réduire d’autant les fuites d’énergies. IBM parle d’une couche isolante sous une couche de silicium.

Gravés en 65 nanomètres, les Power6 seront destinés aux serveurs de haut rendement. Ils viendront concurrencer les Itanium d’Intel, les solutions Sun Microsystems voire les Opteron d’AMD.

L’architecture Power relancée

Toujours à l’ISSCC, IBM a annoncé le prolongement de son partenariat avec Freescale Semiconductor autour de la technologie Power Architecture.

Les deux entreprises se donneront pour mission de développer une architecture de jeux d’instructions commune destinée aux produits informatiques de nombreux secteurs industriels comme l’électronique grand public (console de jeux) et industrielle, l’automobile, les télécommunication et les super calculateurs. Autant de marchés plus ou moins négligés par Intel qui se concentre sur celui des ordinateurs même s’il amorce un virage vers l’électronique grand public avec ses plates-formes Viiv (voir édition du 6 janvier 2006).

Dans ce cadre, Freescale intègrera l’alliance Power.org. Cette communauté open source regroupe 41 entreprises et 10 000 développeurs environ.

Ancienne activité semi-conducteurs de Motorola, Freescale est à l’origine de l’architecture Power qu’IBM avait développé comme une alternative à Intel. La décision d’Apple de se séparer des puces PowerPC au profit de celles d’Intel (voir édition du 11 janvier 2006) est donc loin d’avoir mis un terme au projet Power comme on aurait pu le craindre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur