iCopyright veut aider les éditeurs

Mobilité

La start-up américaine proposera un service de gestion en ligne de reproductions d’articles, d’images, de son et de vidéo.

La gestion des demandes de reproductions ou de réutilisation d’articles est un véritable casse-tête pour les journaux. Aux Etats-Unis, une start-up propose de prendre en charge la gestion des droits de reproduction moyennant une commission prélevée sur les recettes. Un second tour de table lui a permis de recevoir 10 millions de dollars.

Avec la technologie IPMeter de iCopyright, chaque contenu publié en ligne pourra être délivré sous diverses formes électroniques (fichier texte, facsimilé de l’article etc.). Les éditeurs pourront choisir d’accorder un droit de reproduction sous forme imprimée, un droit de réutilisation ou une simple autorisation de pointer vers l’article. Ils devront placer un URL propre à chaque article dans la mention légale placée à la fin document. Cet URL pointe vers la fiche descriptive placée sur le site de iCopyright qui précise les diverses utilisations acceptées par l’éditeur et gère le paiement.

iCopyright se charge de gérer toutes les opérations et fournit à l’éditeur un rapport complet qui précise qui a acheté quoi, et pour quel usage. C’est l’éditeur qui fixe ses tarifs. Pour éviter la fraude, tous les documents livrés par iCopyright seront marqués à l’aide d’une empreinte identifiant le client.

L’entreprise annonce également que sa méthode pourra être appliquée aux documents sonores et visuels (images, vidéo etc.). De nombreux journaux et magazines américains auraient déjà signé avec iCopyright, notamment le Washington Post, Business Week, ainsi que les groupes IDG et CMP Media.

Pour en savoir plus: iCopyright


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur