Icra Filter : le chaperon du Net

Cloud
Information - news

Comment protéger les enfants des sites Web explicitement pornographiques ou violents ? En posant des filtres. L’Icra avance sa solution : un système d’étiquetage des sites soumis aux filtres du logiciel. Approuvé par les associations familiales en France, l’Icra Filter pose cependant la question de la liberté de mouvement en ligne.

L’association internationale de classification du contenu Internet (Icra) a mis en ligne, ce jeudi 21 mars, son logiciel de contrôle parental : l’Icra Filter. Téléchargeable gratuitement, le logiciel existe pour le moment en anglais et en allemand. La version française doit arriver d’ici la fin du mois. Elle sera notamment téléchargeable sur le site ministériel Famille-enfance.gouv.fr. Basé sur un système d’auto-étiquetage, cette application est censée permettre aux parents d’interdire l’accès des sites sensibles aux regards des jeunes internautes.

Le principe est simple et repose sur un système d’auto-déclaration. Les responsables qui souhaitent référencer leur site auprès de l’Icra doivent remplir un formulaire de description de contenu en ligne. L’Icra leur retourne alors une “étiquette” à apposer sur le site mais invisible pour les visiteurs (ceux qui le souhaitent peuvent cependant afficher un bouton logo). C’est l’étiquette qui permet de filtrer les accès à partir du Gestionnaire d’accès dans Internet Explorer. Un site non référencé auprès de l’Icra sera évidemment rejeté par IE si le gestionnaire d’accès du contenu est activé avec l’Icra Filter. Les sites, notamment destinés aux enfants, ont donc tout intérêt à se faire connaître de l’Icra. L’organisme réalise ensuite des vérifications, à la fois automatiques et manuelles, pour s’assurer que les étiquettes sont en place et qu’elles sont appliquées de façon adéquate.

Filtrage forcément subjectif

Basé sur la plate-forme PICS (Platform for Internet Content Selection) validé par le W3C, l’Icra est en fait la nouvelle mouture de RSAC (Recreational Software Advisory Council), un organisme d’origine américaine. Et, bien qu’approuvé par l’AFA (l’Association des fournisseurs d’accès, qui recommande également un accompagnement des enfants sur le Net) et l’Unaf (Union nationale des associations familiales), l’Icra n’est pas exempte de critiques dans ses critères de classification de sites. De forme associative, l’Icra rassemble d’ailleurs de nombreux acteurs mais uniquement économiques et commerciaux. Et aucune entreprise française n’y est représentée. Bref, les critères de sélection sont forcément subjectifs en regard d’une “morale” unique et pourtant différente selon les pays. Surtout, ce système de filtrage qui tend à se mondialiser (certains demandent son intégration par défaut dans le navigateur) pourrait permettre d’avantager certains sites et pose ainsi les questions de contrôle de l’Internet.

Une installation à simplifier

Pour les parents, l’installation n’est pas aussi simple que le site veut bien le faire croire car l’application ne s’auto-installe pas. Il faut télécharger le fichier Icra.rat pour le placer dans le répertoire “c:windowssystem”. Ensuite, il faut aller le déclarer dans le Gestionnaire d’accès via les Options Internet. Le tout en créant des mots de passe assez simples pour s’en souvenir (retour en arrière quasiment impossible) et assez compliqués pour ne pas être devinables. Des manipulations que les enfants savent parfois mieux effectuer que leurs parents… Mais ça fonctionne. Tellement bien que, paramétré à l’extrême, l’Icra Filter nous a interdit l’accès au site de… l’Icra. Une bonne série de tests sera donc nécessaire avant de trouver l’équilibre entre censure impartiale et contrôle protecteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur