IDC : 2012 sera l’année du mobile et du cloud

Big dataCloudData-stockage

L’analyste IDC prédit qu’en 2012 les dépenses IT représenteront 1800 milliards de dollars. Ce sera surtout une année de transition, les technologies mobiles dépassant celles du fixes, et le cloud progresse à grande vitesse.

Selon l’analyste IDC, les dépenses IT dans le monde vont s’établir à 1800 milliards de dollars en 2012, en croissance de 6,9 % par rapport à l’an précédent. Si la IT était un pays, elle aurait du coup le 9ème PIB mondial, entre le Brésil et le Canada.

Les pays émergents vont capter la moitié des investissements IT, en particulier dans les BRIC (Brésil-Russie-Inde-Chine).

20 % du total (360 milliards) porteront sur les “technologies transformationnelles” : smartphones, tablettes, réseaux mobiles, réseaux sociaux et analyses big data.

C’est une première selon IDC : les investissements dans les réseaux mobiles seront supérieurs à ceux réalisés pour les infrastructures fixes.

La raison ?  les ventes de smartphones et tablettes vont enfin dépasser celles ventes de PC en volume et en valeur.

Les applications mobiles vont représenter 85 milliards de téléchargements et générer un chiffre d’affaires supérieur au marché des serveurs.

Parmi les secousses dans le secteur de la mobilité, le cabinet d’études suit avec attention le dossier Windows Phone de Microsoft et l’arrivée de la Kindle Fire d’Amazon dans le segment des tablettes.

Du côté du cloud, 80 % des nouvelles applications pro seront déployées sur le nuage informatique.

Mais quel leader va émerger dans ce domaine ? Âpre bataille en perspective : les groupes IT pros “bien installés” (IBM, Microsoft, et Oracle) vont affronter la concurrence de challengers comme Amazon, Google ou Salesforce.com.

C’est impressionnant : selon IDC, Amazon Web Service devrait ainsi dépasser le milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2012, et être suivi par Google Enterprise un an et demi plus tard.

Chacun de ces acteurs veut arriver à une position dominante dans ces marchés en forte croissance. IDC s’attend donc à “une folie de fusions/acquisitions.”

Le big data va devenir encore plus important, avec 2,7 zettaoctets (2,7 x 1021 octets) de volume de données numérique. Dont 90 % seront non structurées (MP3, films, réseaux sociaux, etc.), démocratisant la demande pour les capacités d’analyse du big data.

IDC prédit que les plus grosses entreprises des marchés émergents, comme Huawei et China Telecom, vont tenter une forte poussée dans les pays occidentaux, les États-Unis en particulier.

logo : © Photosani – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur