IFA 2011 : HTC fait confiance à Windows Phone Mango

Cloud

HTC a mis à profit le salon IFA de Berlin pour présenter deux smartphones, le Titan et le Radar, disponibles en octobre. Le constructeur taïwanais joue la carte de la continuité avec Windows Phone Mango, l’OS mobile de Microsoft.

L’alchimie des smartphones reste complexe. Pour faire prendre la mayonnaise auprès du grand public, HTC change un ingrédient : le matériel. Il en conserve un autre : le logiciel. Le Titan et le Radar, ses deux nouveaux terminaux, embarquent une déclinaison de Windows Phone 7, comme leurs prédécesseurs.

Commercialisé en Europe à compter d’octobre prochain, le Titan suit la tendance de ces écrans qui grossissent à vue d’œil, avec une dalle de 4,7 pouces à 800 x 480 pixels.

A titre de comparaison, c’est à peine moins que la Streak 5, un produit que Dell considérait comme une tablette.

Le capteur à 8 Mégapixels situé au dos du châssis devient quant à lui monnaie courante, adjoint à un APN frontal d’une résolution moindre : 1,3 million de pixels.

HTC Titan 3 vues

Le processeur Snapdragon de Qualcomm gagne quelques centaines de Mégahertz de vitesse d’horloge. Il passe à 1,5 GHz, un nouveau palier pour les appareils mobiles.

On pourrait présager qu’avec 512 Mo de mémoire vive, Windows Phone Mango se sentira peut-être un peu à l’étroit. Mais les 16 Go internes (extensibles via une carte microSD) font bonne figure.

Plus petit avec son écran 3,8 pouces, le Radar n’en est pas pour autant plus discret. HTC l’habille d’une coque blanche comme neige et le dote d’un processeur Qualcomm Snapdragon à 1 GHz.

HTC Radar 3 vues

Gizmodo note que la mémoire interne passe à 8 Go, quand les APN se contentent respectivement de 0,3 et 5 millions de pixels.

A noter que le Radar, au même titre que le Titan, bénéficie d’une compatibilité 3G HSPA, offrant des débits théoriques de 14,4 Mb/s, avec une fonction de tethering (partage de connexion Internet).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur