IFA 2012 : Samsung met le Galaxy Note 2 sous le feux des projecteurs mais pas que

MobilitéOS mobiles
Samsung ATIV Smart PC Pro

Samsung déballe une gamme Galaxy qui s’étend inexorablement : smartphones hybrides, ultrabooks convertibles, ordinateurs tout-en-un tactiles, etc. (bonus galerie photos).

Sous l’impulsion de Samsung, la frontière entre Windows et Android est amenée à s’estomper un peu plus, tout du moins en termes d’usages.

Dans une ère de convergence qui impose la commodité de l’expérience utilisateur au-delà des performances brutes de l’informatique tout-puissante, le salon IFA édition 2012 se prête à un tel rapprochement sous l’égide du tactile connecté.

En tête de liste, Samsung dévoile le smartphone Galaxy Note II, qui fera ses débuts en France en octobre (prix public : 679 euros sans abonnement opérateur).

Les points communs avec son prédécesseur sont légion.

Notamment son format, en l’occurrence 5,5 pouces et 180 grammes, avec un écran Super AMOLED HD en 1280 x 720 points. Contre 5,3 pouces de diagonale pour le Note, premier du nom.

En outre, le Wi-Fi 802.11n à 150 Mbit/s est toujours au rendez-vous, à l’instar du Bluetooth 4.0, de la 3G HSPA+, du stylet S-Pen, de l’appareil photo à 8 mégapixels et de l’affichage haute qualité via le port microUSB (mode MHL).

En revanche, le processeur Exynos passe au quadricoeur à 1,6 GHz, ce qui a pour effet d’ouvrir la voie à un “vrai” mode multitâche par lequel deux applications peuvent s’exécuter simultanément sur un écran divisé.

Egalement actée, la standardisation des 2 Go de RAM, de l’extension mémoire par carte microSDXC jusqu’à 64 Go et du NFC (technologie sans contact).

Dans un registre opposé, sur le terrain des ordinateurs tout-en-un, le regain d’intérêt des constructeurs se confirme. Samsung apporte sa contribution avec trois modèles.

La Full HD (affichage en 1920 x 1080 points) s’installe sur le Series 5 (21,5 pouces pour un tarif fixé à 749 dollars) et le Series 7, décliné en deux versions de 23 et 27 pouces respectivement annoncées à 1099 et 1699 dollars, pour une sortie fin octobre.

Avec un large choix de processeurs Intel Core i3, i5 et i7 en Ivy Bridge, une mémoire vive de 4 à 8 Go, des disques durs entre 500 Go et 1 To, un lecteur de DVD ou de Blu-Ray, Samsung ne se différencie guère de la concurrence.

Mais les Series 5 et 7 se particularisent de par leurs deux pieds latéraux symétriques, préférés à un support monobloc.

S’y adjoint une technologie de reconnaissance des mouvements, avec quelques gestuelles programmées pour contrôler Windows 8 jusqu’à 1 mètre de distance.

Entre smartphones et PC fixes, tablettes et ordinateurs portables manquerait à l’appel s’il n’était, pour combler le vide, les Smart PC de la gamme ATIV.

Ces ultrabooks convertibles de 11,6 pouces concilient le meilleur des deux mondes avec un écran tactile, une batterie longue durée (jusqu’à 13 heures), une définition 1366 x 768 points, des SSD, des processeurs Intel Atom et Core, un stylet actif, un clavier amovible et la 3G/4G.

Enfin, su le front des appareils photo connectés, l’on a volontiers accordé à Nikon et son Coolpix S800C la primauté en la matière, mais la risposte n’a pas tardé.

Sony a levé le voile sur son NEX-5R. Samsung lui a emboîté le pas avec la Galaxy Camera, une botte secrète bien gardée, qui n’est autre qu’un compact WB850F combiné à un Galaxy S3.

La résultante : un APN sous Android 4.1 Jelly Bean, doté d’un écran de 4,8 pouces, articulé autour d’un processeur Exynos quadricoeur à 1,4 GHz, connecté non seulement en Bluetooth, mais aussi en Wi-Fi et sur les réseaux cellulaires 3G/4G.

Pour le reste, on retrouve l’optique du WBF850 : 16 mégapixels, un zoom 21x (23-483 mm), de 80 à 3200 ISO, un stabilisateur optique, une vitesse d’obturation minimale de 1/2000 s, une sortie HDMI 1.4, un module GPS et une mémoire interne de 8 Go extensible par microSDXC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur