Iliad/Free sera opérateur mobile en Italie : le feu vert de Bruxelles

EntrepriseFusions-acquisitionsLégislationRégulations
iliad-free-H3G-wind-italie
4 2

Bruxelles accepte « sous conditions » qu’Iliad/Free fédère les ressources d’Hutchison (H3G) et de VimpelCom (Wind) en Italie pour proposer une alternative à Telecom Italia et Vodafone.

Juste après la publication de ses résultats semestriels confortant sa position en France, le groupe Iliad/Free vient de recevoir une bonne nouvelle de la part de la Commission européenne pour ses projets dans la téléphonie mobile en Italie. Le schéma de projet d’entreprise commune entre les filiales locales WIND de VimpelCom et H3G de Hutchison, que le groupe de Xavier Niel avait érigé, est validé.

« Les mesures correctives structurelles effectives proposées par Hutchison et VimpelCom dissipent totalement les craintes de la Commission en matière de concurrence. Elles garantiront l’entrée sur le marché de l’opérateur français de télécommunications Iliad en tant que nouvel opérateur de réseau mobile en Italie », précise la Commission européenne dans sa communication.

Pour s’implanter en Italie, le groupe Iliad avait déjà dévoilé une esquisse de projet d’infrastructure en juillet : l’accord tripartite incluait le transfert d’un portefeuille de fréquences 3G/4G (représentant un investissement de 450 millions d’euros), des engagements pour acquérir ou activer des équipement télécoms via H3G et Wind et un accord d’itinérance (2G-3G-4G) sur le réseau fusionné pour une période de 5 ans (renouvelable une fois pour la même durée).

Reuters évoque une fusion à 21,8 milliards d’euros regroupant 3 Italia (filiale d’Hutchison) et Wind (filiale de Vimpelcom) avec Iliad/Free en chef d’orchestre. Le nouvel ensemble serait en mesure d’affronter les concurrents Telecom Italia et Vodafone Italia. Selon La Tribune, Xavier Niel évoque une part de marché de 15% du mobile en Italie à prendre dans les prochaines années. Une perspective jugée « raisonnable ».

Dans la présentation de ses résultats financiers rendus publics hier, le groupe Iliad/Free est revenu sur les détails techniques des actifs à fédérer. Il a évoqué un marché comparable entre la France et l’Italie (sur le volet de la dépense moyenne par habitant dédiée aux services mobiles).

Avec une grande différence : si les principaux opérateurs disposent d’une couverture géographique 4G dense (plus de 90% de la population couverte), la proportion de la clientèle ayant adopté l’Internet très haut débit mobile demeure faible (19% pour un opérateur comme Telecom Italia Mobile ou TIM). Il faudra compter sur un Free débarquant en Italie pour bousculer les pratiques tarifaires et donc secouer le marché.

iliad-H3G-Wind-telephonie-mobile-italie
Le projet d’infrastructure réseaux synthétisé par la Commission européenne (septembre 2016, source CE)

(Crédit photo : Margrethe Vestager, membre de la CE chargée de la Concurrence)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur