Iliad/Free conforte sa position en France sur fond de campagne d’Italie

BourseEntrepriseOpérateursRéseaux
free-center
2 1

Résultats S1 2016 : le groupe télécoms Iliad / Free de Xavier Niel renforce sa position en France dans le fixe et le mobile. Il compte déployer ses activités en Italie.

A travers sa fameuse offre multiplay Free, le groupe Iliad continue à afficher un certain tonus commercial sur le premier semestre 2016. Il se targue même de redevenir « le 1er opérateur alternatif haut débit et très haut débit en France » en alignant 6,3 millions d’abonnés pour le fixe.

La dynamique Free Mobile est également maintenue depuis son lancement  il y a quatre ans avec 400 000 nouveaux abonnés recrutés sur les six premiers mois de l’année.

Disposant d’un parc de 12 millions d’abonnés dans le mobile (dont 4,7 millions en 4G), Iliad est en mesure de prétendre à une part de marché de 17,4%. Le déploiement de l’accès Internet mobile très haut débit se poursuit. Désormais, Iliad/Free est en mesure de toucher 69% de la population avec la 4G (on était à 50% à la même période l’an dernier).

Mais, globalement, c’est une base de 500 000 nouveaux clients (dans le fixe et le mobile) qu’Iliad/Free est en mesure d’afficher. De quoi mettre encore sous pression le trio concurrentiel (Orange, SFR, Bouygues Telecom). Même si on pourrait nuancer quelques performances comme l’ARPU (revenu moyen par abonné) qui a légèrement reculé à près de 34 euros

En zoomant sur les principaux indicateurs financiers, Iliad/Free a réalisé un chiffre d’affaires de 2, 29 milliards d’euros (+6,3%) avec une nette progression du côté de la mobilité (+10,6%). Le CA de Free Mobile dépasse désormais le milliard d’euros. L’EBITDA consolidé est porté à hauteur de 808,5 millions d’euros (+11,5%). Tandis que le résultat opérationnel courant croît de 9,3% à 360,2 millions d’euros. Le résultat net demeure confortable : 190,4 millions d’euros en progression de presque 17%.

Simultanément, le groupe télécoms, dirigé par Xavier Niel, poursuit son effort d’investissement dans les réseaux : 622 millions d’euros. L’extension de son réseau mobile est une priorité, en raison de la fin annoncée de l’accord de roaming avec Orange.

Plus de 750 nouveaux sites ont été activés dans le courant du premier semestre alors que la migration en 1800 MHz de plus d’un millier de sites a démarré (fréquences dont le groupe dispose totalement depuis mai après accord de « refarming »). Le groupe pourra également s’appuyer sur l’ouverture des premiers sites en 700 MHz après avoir participé aux enchères en fin d’année dernière.

Italie, première aventure hors France pour Iliad

« Malgré cet effort d’investissement, la structure financière du Groupe reste très solide avec un ratio d’endettement parmi les plus faibles des opérateurs en Europe, à 0,89x au 30 juin 2016 », précise Iliad/Free.

Les regards se tournent vers l’extension des activités d’Iliad/Free en Italie. Le groupe de Xavier Niel explore l’opportunité de « devenir le quatrième opérateur mobile en Italie ».

Début juillet, un accord a été signé dans ce sens avec Hutchison et VimpelCom (dans le cadre du projet de fusion de leurs activités locales respectives H3G et Wind). Iliad compte récupérer les actifs mais la Commission européenne doit valider le processus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur