Impact du Net : la France numéro 14 dans le Web Index de Tim Berners-Lee

Régulations
World Wide Web Index par Tim Berners-Lee

Dans quelle mesure Internet façonne-t-il la politique, l’économie et la société ? C’est ce que vise à déterminer le Web Index du W3C. La France s’y classe 14ème sur 61 pays étudiés.

Dans quelle mesure l’usage d’Internet façonne-t-il la vie quotidienne ? Quel est son impact sur la vie politique, son rôle dans l’économie et de quelle manière influe-t-il l’évolution de la société de communication ?

Autant de problématiques que le World Wide Web Consortium (W3C) prétend adresser à l’aide du Web Index, un classement qui réunit 61 pays, dont la France, classée 14ème sur l’exercice 2011.

Lancé avec le soutien de Tim Berners-Lee, cet indice à parution annuelle est constitué à partir de données que fournissent institutions et organisations tels les Nations Unies, la Banque mondiale, Reporters sans Frontières et même la CIA, via son célèbre Factbook.

Qualité des infrastructures, accessibilité tarifaire aux offres Internet, variété des contenus… l’évaluation de tels paramètres par dizaines aboutit à l’attribution d’une note sur un barème échelonné de 0 à 100.

Pour sa première publication officielle, le Web Index a sacré la Suède comme la référence, devant les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Premier représentant océanien, la Nouvelle-Zélande occupe la 7è place. Le modèle en Asie reste Singapour, onzième et déjà meilleur élève en Orient selon les données compilées 2011.

Pointant en 19ème position, le Chili domine les débats en Amérique latine.

L’Afrique s’affiche plus en retrait, avec moins d’une personne sur six qui dispose d’un accès permanent à Internet.

Passé la Suède, qui affiche des scores proches de la perfection dans la plupart des domaines passés au crible, le Web a des impacts parfois inattendus.

En Irlande et en Suisse, il est un moteur de l’économie ; il l’est davantage en politique aux Etats-Unis et à Singapour.

Quant à son influence dans la société, elle est plus prononcée dans les pays scandinaves et anglophones (Australie, Canada, Royaume-Uni, etc.)

Classé 14è avec un indice de 78,93, la France affiche une stabilité que ne ternissent guère que l’utilisation du Web (19è), notamment par les personnes âgées.

A l’inverse, l’éducation numérique des jeunes générations est ancrée. De même, les coûts d’accès à Internet restent parmi les plus avantageux qui soient.

Avec 36 lignes fixes ouvertes pour 100 habitants, l’Hexagone se place en bonne position. C’est moins tangible sur le segment du mobile, avec 105% de pénétration (67 millions de lignes), soit le score médian, quand la Russie en est à 130%.

Et Tim Berners-Lee d’en conclure : “Le Web Index peut traiter des questions plus larges : Internet peut-il aider à trouver du travail ? Sert-il à des fins éducatives ? Influe-t-il sur les décisions politiques ?

Web Index : la France 14è

Crédit image : Oleksiy Mark – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur