Inboxx, nouvel entrant sur l’archivage e-mail

Cloud

GFT Solutions lance Inboxx, une solution qui archive l’intégralité des e-mails de l’entreprise sans changer les habitudes de l’utilisateur.

Le marché de l’archivage de courrier électronique compte un nouvel acteur. GFT Solutions, filiale de l’allemand GFT Technologies AG, annonce Inboxx. Il s’agit d’une solution d’archivage de mails centralisée qui ne nécessite aucun déploiement sur les postes clients. La solution se charge d’archiver automatiquement tous les e-mails, entrant et sortant, sur des disques NAS ou SAN. Elle est compatible avec les environnements Microsoft Exchange, IBM Domino et Novell NetMail qui composent 85 % du marchés des plates-formes de messageries d’entreprise.

Pour l’utilisateur final, la mise en place d’Inboxx est transparente. Le logiciel se manifeste simplement par l’affichage d’une petite icône qui confirme l’état archivé en face de chaque courriel. Lequel est en fait remplacé par un lien dynamique. La recherche d’e-mail archivé s’effectue également à partir du client de messagerie, en mode texte plein ou multicritères, à partir de l’index généré par la solution. Selon François Provost, directeur général de GFT Solutions pour l’Europe du sud, l’utilisation d’Inboxx est instantanée et ne nécessite aucune période de formation pour les utilisateurs finaux. Quant au déploiement, “il s’effectue en 1 heure sur le serveur de messagerie et nécessite 1 à 2 jours de paramétrages“.

Archive même les pièces jointes analogiques

Inboxx s’appuie sur le savoir-faire de GFT Solutions qui, depuis plus de 20 ans, développe des technologies d’archivage. Le logiciel intègre 3 composantes fonctionnelles : la base de données, le moteur d’indexation et le moteur de recherche. “Inboxx archive tout, même les pièces jointes de documents numérisés comme les fax“, insiste François Provost. La solution intègre en effet un moteur de reconnaissance optique des caractères (OCR) qui permettra d’indexer chaque mot du document au format analogique (à l’exception cependant des documents manuscrits). Ce qui peut se révéler bien pratique à l’occasion d’une recherche sur des e-mails anciens. “On est sûr à 100 % de retrouver l’information“, assure le dirigeant. Y compris les spams qui n’aurait pas été filtrés par le serveur de messagerie.

La simplicité côté client du logiciel optimise les utilisations et le temps passé par les collaborateurs à gérer leurs e-mails. Selon François Provost, Inboxx abaisse en moyenne de 20 % le coût total d’utilisation de la messagerie par collaborateur. Mais les économies ne sont pas le seul intérêt de la solution d’archivage des e-mails. Celle-ci vise à permettre aux entreprises de se mettre en conformité avec les différentes réglementations en matière de conservation des données.

Réglementations différentes selon les pays. En offrant l’archivage intégral de tous les courriels, Inboxx facilite la mise en conformité légale de l’entreprises quelle que soit la réglementation à laquelle elle est soumise. Tout en optimisant sa réactivité en cas de conflit avec un fournisseur ou un client. Les petites entreprises qui ne disposent pas de service juridique interne apprécieront la simplicité de la solution à retrouver rapidement une archive.

120 milliards d’e-mail par jour

Inboxx s’adresse à tous types d’entreprises : grand compte comme TPE en passant les PME plus ou moins développées. GFT Solutions choisi la vente indirecte via les VAR et hébergeurs. Les PME et petites entreprises auront tendance à s’appuyer sur un hébergeur pour déployer la solution en interne tandis que les grands comptes préféreront investir directement. “Mais j’ai aussi vu l’inverse“, soutient François Provost, “il n’y a pas de règles figées en la matière.”

Dans tous les cas, les tarifs sont les mêmes : 3 500 euros l’application à laquelle il faut ajouter 50 euros par poste (dégressif selon le nombre) et 3 000 euros par connecteur NAS/SAN. Pour une entreprise qui décide d’investir dans la solution, l’offre revient, sur 5 ans, à 17 euros par an par utilisateur pour une centaine de postes, 11 euros pour 1 000 utilisateurs, et 7 euros au-delà de 10 000 postes.

GFT Solutions va se concentrer sur les 40 % d’entreprises qui vont s’équiper d’une solution d’archivage de courrier électronique dans les deux ans qui viennent. “On arrive au moment où le marché est mûr“, assure François Provost. Il est vrai qu’avec 84 milliards d’e-mails échangés chaque jour et qui devrait s’élever à 120 milliards en 2011, le marché se porte bien.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur