Informix à la recherche d’une seconde chance

Cloud

Informix se trouve à nouveau pris dans la tourmente financière. Pour survivre sur le marché hautement concurrentiel des bases de données, l’éditeur annonce qu’il supprime 500 postes salariés. Soit 12% de son effectif total. Avec ce plan de restructuration, Informix espère économiser entre 70 et 80 millions de dollars par an.

Après une année entière de lutte financière et de changements successifs au sein de son équipe, Informix, le numéro 3 de la base de données derrière Oracle et IBM, veut apparemment remettre de l’ordre dans ses finances avec un objectif de croissance de son chiffre d’affaires sur plusieurs trimestres consécutifs. Le mois dernier, l’éditeur annonçait un déficit sur le second trimestre avec un chiffre d’affaires en baisse de 4% : de 250,6 millions de dollars l’année dernière, il passe à 240,5 millions de dollars cette année. Les bénéfices net s’élèvent à 5 millions de dollars, ou 2 cents par action. On est loin des prévisions des analystes de Wall Street qui tablaient sur 12 cents par action.

La société, qui s’est dotée d’une nouvelle équipe dirigeante entame pour commencer une profonde restructuration. Les cinq anciennes divisions ne seront plus que deux : la division “Database Business Operations”, qui vendra les différentes bases de données de l’entreprise et la technologie qui permet de collecter et de gérer l’information, et la division “Solutions Business Operations”, qui inclut les applications d’e-commerce et d’analyse des données. Selon Peter Fiore, vice-président senior de la division Solutions Business Operations, Informix annoncera sa nouvelle stratégie dès la première semaine de septembre. L’entreprise maintiendra ses activités sur l’e-commerce. Car comme ses rivaux Oracle, IBM, Microsoft ou Sybase, Informix vend des gestionnaires de bases de données qui se trouvent au coeur des sites Web d’e-commerce.

Informix déclare aussi que la fusion avec Ardent Software récemment acquis avait pris plus de temps que prévu. Cette entreprise de 800 salariés fournit des outils de “data warehousing”, des logiciels qui permettent de stocker et d’analyser les données et qui s’appliquent dans l’aide à la décision. Brian Eisenbarth analyste à Collins & Co dit d’Informix : “Ils ont commencé à explorer de nouveaux secteurs comme le data warehousing et l’e-commerce et ont développé de bons produits, mais ils se sont trop dispersés.” Mais en dépit de la compétition acharnée sur les deux marchés de la base de données et des applications d’e-commerce, les analystes pensent que le marché est assez grand pour tous et pour qu’Informix retrouve un deuxième souffle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur