Innovation 2020 (volet 1) : Microsoft prédit une fusion PC – téléphone portable

Cloud

A l’occasion des TechDays, Bernard Ourghanlian, Directeur Technologies de
Microsoft France, passe en revue les changements technologiques.

C’est toujours un exercice délicat et Microsoft n’y échappe pas : avec quelles technologies de l’avenir faudra-t-il composer ? A l’occasion d’une conférence de presse organisée dans le cadre de ses TechDays (la première grande convention organisée par Microsoft France), l’éditeur a tenté d’apporter quelques éclairages sur “l’Innovation à l’horizon 2020”.

Faut-il préciser que l’exercice est un brin orienté technologie Microsoft mais il n’est pas inintéressant au regard des efforts de R&D menés par le groupe high-tech américain. “Je vais vous donner ma vision en toute humilité autour de quelques points d’inflexion dans l’informatique”, déclare d’emblée Bernard Ourghanlian, Directeur Technologies et Sécurité de Microsoft France.

Première thématique abordée : les performances du hardware. L’architecture 64 bits sera optimisée. C’est déjà le cas pour Exchange Server 2007. Ce sera encore plus vrai pour la prochaine version de Longhorn Server. Autre postulat qui n’est pas remis en cause : la Loi de Moore, selon laquelle la puissance des processeurs double tous les 18 à 24 mois, sera valable jusqu’en 2020 et favorisera l’avènement de nouveaux systèmes de stockage plus puissants et de capacités de traitements plus performantes.

En revanche, côté architecture CPU (unité centrale de calcul), on assiste à un changement de paradigme. La course à l’accélération des performances des processeurs façon Pentium 4 d’Intel n’a plus de sens compte tenu des dégagements de chaleur devenus insupportables. Place aux développements multi-coeur dans les processeurs (c’est à dire plusieurs coeurs de calcul associés dans un même composant). Tout le catalogue des terminaux informatiques – du cluster d’une grande entreprises au PC familial en passant même par le concept de smartdust (“poussière intelligente, invisible et omniprésente” à rapprocher des nanotechnologies) – est concernée par cette nouvelle approche CPU.

Quelle configuration PC portable à l’horizon 2010

Toujours dans la “boule de crystal” de Microsoft, dans la période 2005, plusieurs technologies vont monter en puissance comme la virtualisation, le multi coeur associé au 64 bits, le sans fil haute vitesse, les modèles ultra mobile, les médias numériques omniprésents, le stockage mobile intelligent, le recours aux serveurs lame et le hardware orienté TPM (Trusted Platform Module, une puce pour le stockage sécurisé).

Bernard Ourghanlian a également donné une idée de la configuration d’un PC portable à l’horizon 2010 : il sera doté d’un processeur à huit ou dix coeurs et d’un stockage hybride (disque dur, Flash) d’une capacité de 3 To. Côté connectivité, l’ordinateur nouvelle génération proposera une interface Ethernet filaire de 20 Gbit/s avec un pendant sans fil MIMO à 100 Mbit/s. Quant à la technologie l’Ultra Wide Band (UWB), elle sera généralisée pour tous les périphériques. Cette technologie est présentée comme une sorte d’USB sans fil censée offrir des débits 100 fois supérieurs à ceux permis par la technologie Wi-Fi. Ce qui permettrait d’atteindre théoriquement 1 gigabit par seconde.

En 2010, les écrans OLED (Organic Light-Emitting Diode) de 30 pouces deviendront monnaie courante. Cette technologie d’affichage lumineux est censée remplacer les affichages à cristaux liquides (LCD). Bonne nouvelle du côté de l’autonomie des PC portables : les nouvelles batteries seraient capables de tenir huit heures d’affilées.

Bientôt le “PCphone mobile” ?

La configuration du téléphone mobile va changer de manière radicale également : il comprendra un processeur ARM de quatre coeurs ou plus avec un micro disque dur de 32 Go (ou 8 Go flash). Côté appareil photo, préparez-vous à embarquer du 10 millions de pixels sur votre téléphone. La télévision mobile personnelle sera au rendez-vous sous la norme DVB-H avec la possibilité de visionner des programmes télé pendant 8 heures.

“Un prochain PC portable pourrait devenir un téléphone”, considère Bernard Ourghanlian. Iljin Display a déjà donné un aperçu de ce type de fusion des supports. En guise d’ébauche, la société high-tech sud-coréenne offre aux fabricants un moyen simple d’intégrer dans leurs appareils un module de projecteur vidéo laser. Selon Microsoft, ce rapprochement pourrait concerner 5% des téléphones portables dans le monde à l’horizon 2010.

Demain : Innovation 2020 (volet 2) : les changements majeurs côté développeurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur