Online.net : le bare-metal cloud revisité ou le hardware au service du cloud

CloudGestion cloud
online-net-bare-metal-cloud-preview-grand-public

Online.net (groupe Iliad-Free) lance une preview grand public d’un projet dédié au Bare-Metal cloud : le cloud via le hardware, dépourvu de couches de virtualisation et d’hyperviseurs.

Vous croyez tout connaître de la virtualisation et du cloud après la session VMWorld de VMware qui vient de s’achever à San Francisco. Ca suffit le complexe du Corn-Flakes comme dirait le chanteur M.

Bienvenue dans les labs d’Online.net, la branche hébergement de sites Web et serveurs mutualisés et dédiés du groupe Iliad-Free. Tout comme chez son concurrent OVH, on y trouve de talentueux bidouilleurs qui ont lancé une invitation pour une immersion dans le “Bare-Metal cloud” ou le cloud sans la virtualisation.

Littéralement comment faire du cloud directement sur le métal (à savoir les serveurs) sans passer par la couche de la virtualisation et des hyperviseurs (sous Xen, KVM, VMware ou Hyper-V).

Un peu perdu ? Nous vous invitons à lire la contribution “Le Cloud ‘Bare-Metal’ sans virtualisation : idée géniale ou utopie ?” sur Oeildelink.fr qui résume l’approche de manière didactique.

C’est une vague IT à suivre aux USA depuis la rentrée de septembre avec des acteurs comme Rackspace ou IBM, selon ComputerWeekly. Et la technologie de container Docker (d’origine française) a une carte à jouer dans ce méli-mélo techno.

Après avoir développé en labo pendant plus de deux ans ans un prototype ultra dense à base de processeurs ARM, Online.net vient d’inaugurer une preview grand public d’un projet “Bare-Metal cloud” (ouverte sur invitation).

Elle intrigue au regard du nombre d’instances serveurs en cours : “83 565 instances à 22h00”, précisait Arnaud de Bermingham, CEO/CTO d’Online.net, dans un tweet diffusé vendredi soir.

“Depuis longtemps, les services de cloud utilisent des indicateurs de puissance obscurs, non constant et non dédié au client”, commente Arnaud de Bermingham, CEO/CTO d’Online.net, joint par mail vendredi après-midi. “C’est ce que nous appelons les vCPU, vRAM, ressources qui n’ont pas des performances prédictibles et constantes dans le temps. C’est un des défauts majeurs du Cloud qui fait hésiter de nombreux décideurs a sauter le pas.”

Notre interlocuteur précise : “Ce service, proposé en avant-première, est le premier service de cloud IaaS (infrastructure as a service) au monde à utiliser une puissante architecture ARM 4 coeurs et n’utilisant pas de virtualisation.” Sachant qu’Amazon avait déjà travaillé sur un projet similaire il y a deux ans “sans succès”.

Online.net propose une vidéo sur YouTube pour saisir le phénomène. “Le matériel est fabriqué en France près de Laval et a nécessité deux ans de R&D pour reproduire à l’identique, avec du matériel, l’ensemble des fonctionnalités habituelles du cloud”, précise Arnaud de Bermingham.

Le site Web dédié à cette preview fournit quelques indications sur cette opération Bare-Metal Cloud à la française et une vidéo teasing du projet (via YouTube). “Nous avons créé une plateforme capable de reproduire toutes les fonctionnalités cloud directement dans le hardware. Oubliez la virtualisation et ôtez-vous des doutes : vous disposez maintenant d’un véritable hardware dédié.”

Une manière de préparer la prochaine génération du cloud : Présomptueux ou visionnaire ?  Car la prochaine étape sera tout aussi épineuse : comment marketer un tel produit auprès des entreprises ?

online-net-bare-metal-cloud-preview-grand-public-illustration

——-
Quiz : Vous connaissez vraiment Free ?
——–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur