Intel atteint officiellement les 2 GHz

Mobilité

Ça y est ! Après avoir laissé AMD franchir le gigahertz, Intel s’affranchit avec les 2 GHz atteints par le Pentium 4. Aucune nouveauté si ce n’est l’apparition d’une version 478 broches pour socket 478 sur deux nouvelles cartes mères. L’arrivée du nouveau P4 entraîne des baisses de prix, notamment de plus de 50 % sur la version à 1,8 GHz.

Comme prévu (voir édition du 16 août 2001), Intel inaugure son rendez-vous bi-annuel avec les développeurs en lançant sur le marché le Pentium 4 à 2 GHz. Après avoir raté le gigahertz au profit de son concurrent AMD (voir édition du 15 novembre 1999), Intel confirme sa volonté de rester leader en franchissant le premier les 2 GHz. Une volée de puissance supplémentaire pour le P4 qui, selon son constructeur, se révèle 81 % plus rapide qu’un Pentium III à 1 GHz dans le traitement des images et des sons, et 50 % plus véloce pour les applications bureautiques (environnement multitâche, cryptage des données, décompression, etc.).

Avec son modèle à 2 GHz, Intel présente également un P4 à 1,9 GHz. A part les nouvelles fréquences, la puce ne présente aucune nouveauté si ce n’est une version 478 broches contre 423 jusqu’à présent. Ce qui implique un nouveau socket, le 478, qui fait son apparition sur deux nouvelles cartes mères avec chipset i850 dédié à la mémoire RDRam de Rambus (le i845 capable de gérer la SDRam doit sortir en septembre) : la D850MV (format ATX) et la D850MD (format micro-ATX). Ce nouveau socket est donc à privilégier dans le choix d’un P4 puisqu’il doit, théoriquement, garantir la compatibilité avec les futures puces gravées en 0,13 micron. En revanche, le P4 à 2 GHz est toujours gravé en 0,18 micron. Si certains modèles existent déjà en 0,13 micron, on ignore encore quand la production montera en charge pour une exploitation commerciale.

Persuadé (si ce n’est dans les faits, en tout cas dans le discours) que la course à la fréquence lui fera gagner la bataille commerciale, essentiellement face à son concurrent principal de Sunnyvale, Intel s’entoure à l’IDF d’une quarantaine de distributeurs de logiciels et d’intégrateurs venus présenter des solutions optimisées pour le P4. Rappelons que l’architecture NetBurst du P4 est censée favoriser les traitements liés aux médias numériques (vidéo et audio, graphiques 3D, etc.) grâce à une profondeur de pipeline doublée (20 niveaux), une ALU (Arithmetic Logic Unit) qui travaille à la fréquence double de celle du processeur, un cache data de niveau 1 capable de stocker 12 000 micro-opérations, ainsi qu’un nouveau jeu de 144 instructions multimédias intitulé SSE2. Nouveau jeu qui sert les performances du P4 uniquement si les applications sont écrites pour l’exploiter. Ce qui n’est pas une généralité du côté des éditeurs. D’où l’intérêt pour Intel de présenter son nouveau processeur avec une série de solutions logicielles et matérielles adaptées à son architecture. Le P4 à 2 GHz a bien sûr déjà séduit les constructeurs. Dans le peloton de tête on retrouve l’inévitable Dell qui propose un Dimension 8100 à près de 2 100 dollars (2 300 euros) tandis que Compaq fait un gros effort avec un Presario 7000 à 1 500 dollars (1 643 euros).

Le P4 à 1,8 GHz baisse de 52 %

L’arrivée du P4 2 GHz entraîne une baisse des prix spectaculaire sur les fréquences inférieures. Si le processeur le plus rapide du monde (en termes de fréquence) se négocie 562 dollars pour mille unité (soit 82 dollars de moins que la version 1,4 GHz à sa sortie, voir édition du 20 novembre 2000) et 375 dollars le 1,9 GHz, il fait baisser de 52 % le prix du 1,8 GHz qui passe de 562 à 256 dollars. Les versions 1,7, 1,6 et 1,5 perdent environ 45 % à respectivement 193, 163 et 133 dollars quand les Athlon 1,4, 1,3 et 1,2 se vendent (pour le moment) 253, 230 et 199 dollars. La réponse d’AMD ne devrait pas tarder…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur