Intel développe un Pentium 4 dédié au jeu

Mobilité

Un Pentium 4 Extreme Edition, un nouveau chipset dédié à la mobilité… L’avenir de la plate-forme Centrino et les évolutions des processeurs XScale dédiés aux appareils mobiles sont au coeur de l’Intel Developer Forum 2003.

Comme chaque année, Intel profite de son rendez-vous bi-annuel (l’IDF, du 16 au 18 septembre 2003 à San Jose) pour faire le point sur sa stratégie et ses futurs produits. Parmi ceux-ci devrait débarquer dans les semaines qui viennent un processeur Pentium 4 Extreme Edition (EE, un nom qui sonne comme le dernier de la série) dédié aux jeux 3D. Cadencé à 3,2 GHz (comme le plus véloce des P4 actuels), ce P4 “Gamers” intègrera la technologie HyperThreading (qui, rappelons-le, permet à un processeur physique de simuler deux processeurs logiques) et surtout 2 Mo de mémoire cache de niveau 3 – mémoire cache absente des P4 mais présente sur les Xeon MP plutôt destinés aux serveurs et stations de travail. Intel n’a pas précisé le prix de cette future puce qui devrait cependant dépasser celui du P4 à 3,2 GHz (637 dollars) mais rester largement inférieur à celui des Xeon MP qui frôle les 3 700 dollars pour une fréquence de seulement 2,8 GHz. A ce titre, le P4 EE pourrait ne pas seulement intéresser les joueurs avides de performances absolues mais aussi les constructeurs et intégrateurs. Enfin, bien qu’Intel s’en défende, ce nouveau P4 pourrait pallier le retard du Prescott, le futur processeur (P5 ?) gravé en 90 nanomètres (0,09 micron). A moins qu’Intel n’exploite son ultime P4 pour tenter d’éclipser le phénomène médiatique qui entoure la sortie des Athlon 64, les processeurs 64 bits pour ordinateurs de bureau qu’AMD lancera le 23 septembre 2003.

A ce propos, Pat Gelsinger, responsable du développement des technologies, a déclaré que le 64 bits était encore prématuré pour les ordinateurs de bureau. Selon lui, le réel intérêt du 64 bits réside dans l’extension de la mémoire vive bien au-delà de la limite des 4 Go des machines sous architecture 32 bits. Un besoin qui, selon le responsable, ne se fera pas sentir avant 2006 ou 2007. Une vision que ne partage pas AMD ? ni Apple avec son G5 ? qui, après les processeurs Opteron dédiés aux serveurs, s’apprête à lancer l’Athlon 64, convaincu que des applications comme le traitement vidéo peuvent déjà tirer parti de l’architecture 64 bits. D’autant que la nouvelle génération d’Athlon reste compatible avec le mode 32 bits.

Mobilité : plus de puissance et d’autonomie

Côté mobilité, autre axe stratégique du fondeur, Intel a également annoncé de futurs produits tant pour les plates-formes PC, communicantes ou non, que pour les assistants personnels et téléphones. L’objectif est toujours le même : offrir plus de puissance et d’autonomie tout en consommant moins. A ce titre, Intel a dévoilé le 855GME, un nouveau chipset dédié à la plate-forme Centrino. Le 855GME, adapté à la mémoire DDR 333, exploite le Display Power Saving Technology (DPST), une technologie d’économie de la consommation (jusqu’à 25 % selon son concepteur) grâce à une gestion “intelligente” de l’affichage vidéo. De son côté, la plate-forme Centrino (composée, rappelons-le, du processeur Pentium-M et du chipset avec module Wi-Fi) devrait évoluer dès la fin de l’année vers des versions 802.11a/b ainsi que 802.11b/g qui permettront à l’ordinateur mobile de communiquer jusqu’à 54 Mbits/s (débit théorique). Dothan, un nouveau processeur mobile attendu également pour la fin de l’année, bénéficiera d’une gravure en 90 nm pour atteindre les 140 millions de transistors dont une bonne partie dédiée aux 2 Mo de mémoire cache de niveau 2. Dothan devrait se retrouver dans Sonoma, nom de code d’une version du Centrino prévue pour 2004, qui offrira sur un seul module les protocole 802.11a/b/g, garantissant ainsi une totale compatibilité avec les réseaux sans fil 802.11. Alviso, nom de code d’un nouveau chipset, accompagnera Sonoma. Il inclura un nouveau moteur graphique et supportera le bus PCI-Express, le Serial ATA, ExpressCard et les nouveaux modules mémoire DDR 2.

Enfin, Intel poursuit ses efforts sur le front des assistants personnels et téléphones mobiles avec, dans un premier temps, le PXA800EF qui supportera les réseaux GSM, GPRS et EDGE. Devrait suivre le Bulverde, nom de code d’un processeur multimédia basé sur l’architecture XScale, qui intègrera notamment la gestion de la prise de vue photo pour sur les téléphones mobiles et PDA.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur