Intel dévoile le NGIO, le successeur du bus PCI

Mobilité

Intel a présenté une nouvelle technologie d’entrée/sortie spécialement conçue pour les serveurs hauts de gamme. Toutefois, de nombreux constructeurs semblent se tourner vers le PCI-X, une technologie concurrente offrant une plus grande compatibilité avec le bus PCI.

Intel vient de dévoiler les spécifications du NGIO pour Next Generation I/O (Input/Output). Cette technologie marque une rupture radicale dans le concept de bus d’entrée/sortie des PC. Le NGIO utilise en effet une structure commutée qui permet de différencier les liaisons entre le processeur, la mémoire et les autres composants du système. Cette approche courante pour les gros serveurs des environnements mainframe garantit le fonctionnement du système si un composant tombe en panne. Côté performance, le NGIO offrira des débits de 1,2 Gbps par canal sachant qu’un serveur de milieu de gamme à base de puces Intel pourra gérer quatre canaux et donc atteindre des taux de transfert de 4,8 Gbps. Selon Intel, cette capacité pourra facilement être doublée et atteindre les 10 Gbps. Les premiers systèmes exploitant la technologie NGIO devraient être commercialisés en l’an 2000.

Mais tandis qu’Intel achève son développement, des constructeurs de PC ont lancé une technologie concurrente qui s’appuie sur l’ancienne génération de bus PCI. En septembre, Compaq, HP et IBM ont annoncé qu’ils travaillaient ensemble sur le PCI-X. Les spécifications finales devraient être signées au premier trimestre 1999 et les premiers produits devraient suivre au deuxième trimestre, soit un an avant l’arrivée des systèmes NGIO. Pour Karl Walker, vice-président du développement des technologies chez Compaq, “le but de PCI-X est d’améliorer les performances tout en tirant parti des investissements consentis autour du bus PCI”. Le PCI-X devrait en effet permettre d’exploiter les cartes PCI tandis que NGIO demandera du nouveau matériel et des nouveaux pilotes. En outre, le PCI-X pourra monter à 8 Gbps beaucoup plus que la vitesse de base du NGIO. Toutefois, pour Bill Miller, directeur du marketing chez Intel, “PCI-X est au mieux une étape supplémentaire pour le bus PCI.” Selon lui, “il s’adressera principalement aux environnements rassemblant des PC de bureau tandis que le NGIO sera particulièrement adapté aux transferts massifs de données comme ceux effectués en entreprise dans les applications de datawarehouse.” Pour l’heure, le PCI-X est soutenu par le PCI Special Interest Group, un groupement d’industriels, tandis qu’Intel n’a pas encore cherché à créer de consortium pour défendre son standard.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur