Intel et Microsoft apportent leur soutien à Wi-Fi

Mobilité

La norme de transmission 802.11 semble avoir le vent en poupe. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter cette norme radio. Intel et Microsoft viennent tous deux d’entrer au sein du WECA, l’organisme chargé de promouvoir la norme Wi-Fi. D’aucuns disent qu’il s’agit d’un sacré coup porté à Bluetooth, autre technologie de réseau sans fil, pourtant destinée à d’autres usages.

Après avoir abandonné HomeRF au profit de la norme Wi-Fi (Wireless Fidelity), plus connue sous le nom de 802.11b (voir édition du 21 mars 2001), Intel fait un pas de plus vers cette technologie de transmission radio en devenant membre actif du WECA (Wireless Ethernet Compatibility Alliance). Une entrée d’autant plus remarquée qu’un autre acteur majeur, Microsoft, entre au conseil d’administration du WECA. Microsoft semble donc, tout comme Intel, se tourner résolument vers le 802.11. Allant même jusqu’à placer la technologie en opposition avec Bluetooth, Microsoft étant notamment déçu par la lenteur du déploiement de cette dernière norme.

Bluetooth a pourtant un objectif différent de celui de Wi-Fi. La “dent bleue” était conçue pour les communications sur de courtes distances (moins de 10 mètres) et avec un débit maximal de 1 Mbit/s, entre de petits appareils de type PDA ou téléphone mobile. Tandis que 802.11b permet de connecter des PC, portables ou non, jusqu’à 50 voire 100 mètres de distance, avec un taux de transfert maximum de 10 Mbits/s. Sans parler de la norme 802.11a, qui devrait atteindre 54 Mbits/s (voir édition du 18 septembre 2000).

Vers une fusion des deux technologies

Difficile donc de voir se développer ces deux technologies sans penser aussitôt à une interopérabilité entre ces deux modes de transmission sans fil. Car pour le moment, les deux systèmes ont des problèmes de cohabitation. Des interférences se sont en effet produites lorsque les deux modes de transmission opéraient à proximité l’un de l’autre. L’effet immédiat a été la diminution de l’efficacité des deux standards. C’est là qu’intervient le WECA. Cet organisme indépendant à but non lucratif, fondé par 3Com, Cisco, Intersil, Lucent, Nokia et Symbol Technologies, est soutenu par une cinquantaine de sociétés parmi lesquelles Fujitsu et Compaq. Le WECA a pour objectif l’adoption d’un standard. En outre, l’organisme soumet les différents constructeurs à des tests d’interopérabilité et stimule le marché. Le but du WECA est aussi de mettre sur pied une politique de coexistence, voire d’interopérabilité entre ces deux systèmes. A moins, bien sûr que BlueTooth ne se fasse évincer par Wi-Fi.

Un scénario que certains envisagent, bien que Wi-Fi nécessite une grande quantité d’énergie, ce qui le rend toujours inadapté pour des solutions embarquées comme les téléphones mobiles ou les assistants personnels, dont les batteries sont de plus en plus miniaturisées. Le scénario le plus probable est une fusion des deux technologies. Les sociétés travaillent déjà dans ce sens. Intel, en décembre dernier, annonçait son intention d’intégrer ces deux technologies au sein d’une même puce.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur